these things happen, ft Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 28.12.15 14:09



these things happen


Gabriel continuait sa torture avec langueur, j’étais à bout de souffle et chacun de ses mouvements m’arrachait un râle de plaisir incontrôlable. Ses morsures, ses coups de langues plus agiles les uns que les autres me faisait perdre pied au point que je lui supplie d’arrêter. J’avais du mal à me contenir d’avantage, j’avais besoin d’une pause. Je ne lui laisse donc pas trop le choix de se relever en l'agrippant par les cheveux. Nos lèvres se retrouvent et on s'embrasse à nouveau avec toujours autant de sauvagerie. Oh non, je n’veux pas qu’tu crève. Je souris contre ses lèvres, les mords. « non... pas tout de suite. »

Mon pote me demande de ma magner de façon plutôt autoritaire, cela m'arrache un nouveau sourire de satisfaction, les rôles s'inversait et je le sentais impatient à son tour. « T'es pressé? Un Rendez-vous quelque part? » Je pose sur lui un regard amusé et j'entreprend de défaire complètement la ceinture de Gabriel et le débarrasse de son pantalon que je fais glisser le long de ses cuisses, je viens toucher son membre gonflé à travers le tissus de son boxer. Son excitation m'électrise. Je me presse contre lui infligeant quelques coups de bassin en frottant mon intimité contre la sienne, mimant l’acte. Je le regarde avec envie, sans la moindre gène. Je capte une envie aussi lancinante que la mienne dans son regard, j’ai l’impression que nous n’avons pas assez de bras pour nous satisfaire tant nos gestes sont précipité et brûlant d’envie.

J’avais l’impression qu’on avait attendu ce moment toute notre vie alors que ça ne nous avait jamais vraiment traversé l’esprit… du moins on ne se l’était jamais avoué. Une main toujours fourrée dans ses cheveux, je l’embrasse tandis que l’autre glisse dans son boxer. Je sens son membres qui tressaillit au contact de ma peau sur la sienne, je souris contre ses lèvres et vient poser mes dents contre la ligne bien dessinée de sa mâchoires pour la mordre à plusieurs reprise, puis ma bouche glisse dans son cou et mes dents viennent se planter à nouveau dans son épaule avec envie. Ma langue explore son torse en descend lentement jusqu’à son nombril que je titille un instant. C’est à mon tour de me retrouver à genou devant lui. Je souris en voyant ce qui se trouve devant mes yeux. Puis je viens glisser son membre dans ma bouche avec une lenteur lancinante. C’est de la torture, je le sais. A mon tour de le faire souffrir un peu, à mon tour de lui faire partager le plaisir qu’il m’a procuré.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 26

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 28.12.15 15:57

THESE THINGS HAPPEN.COLE&GABRIEL;


De nouveau face à Cole, Gabriel eut un mince sourire avant que leurs lèvres ne se rejoignent de nouveau, toujours un peu plus gourmandes et pressantes. Il n’existait plus rien à présent qui pourrait faire en sorte qu’ils s’arrêtent, c’était tout bonnement impossible. Ils étaient tous les deux complètement allumés et cela se voyait dans leurs regards qui exprimaient les mêmes choses, et la même envie surtout. On aurait dit qu’ils avaient attendus ce moment trop longtemps, alors qu’ils avaient passé maintes et maintes soirées tous les deux, sans que ça ne dérape jamais. C’en était presque incompréhensible, mais l’attente rendait sans doute le moment plus mémorable et meilleur encore.

Les mordillements de Cole contre ses lèvres tirèrent un grognement au jeune polonais, toujours aussi friand de ces choses là et son pote l’avait très certainement bien comprit puisqu’il en abusait depuis tout à l’heure, mais Gabriel n’irait pas sans plaindre, loin de là. Il s’attaque à sa ceinture, et le jeune homme lui demanda plutôt abruptement de se magner puisqu’il se sentait de plus en plus à l’étroit dans son boxer que c’en était carrément douloureux à ce stade. « J’ai rendez-vous dans ton cul. » Glissa le brun en arquant un sourcil, un sourire amusé au coin des lèvres. Ouais, on pouvait définitivement oublier la délicatesse, avec lui, ça n’existait pas franchement dans un moment pareil.

Débarrasser de son pantalon, il soupira légèrement, mais son répit fut de très courte durée. Il se sentait complètement fébrile, et le fait qu’il le touche ainsi n’arrangea franchement rien. Il avait envie de plus. De tellement plus que ça lui prenait aux tripes. Et les gestes de Cole commençaient à le rendre dingue. Il le regardait droit dans les yeux en venant se mordre machinalement la lèvre inférieure. Il avait envie de l’insulter de tous les noms ou de le frapper tellement c’était de la torture. Mais en lisant cette même envie dans son regard, il s’abstint. Sa main toujours dans sa nuque, il l’attira de nouveau à lui et l’embrassa quelques secondes, venant mordre sa lèvre violemment, comme pour se venger.

Vengeance de courte durée. Il sentit la main de Cole descendre le long de son torse, et lorsqu’elle se glissa dans son boxer, un bruit quitta ses lèvres sans qu’il ne s’en rende compte. Il n’était plus qu’une boule de sensations, il ne pensait plus à rien d’autre qu’à tout ce qu’il ressentait à l’heure actuelle. Il ressentait les morsures et à ça lui envoyait comme une décharge électrique dans le corps. Il cherchait toujours un peu plus le contact, c’était plus fort que lui, Gabriel n’arrivait pas à faire autrement. Le blond commença sa descente, et Gabriel se doutait bien de la suite et putain, ça l’excitait déjà encore plus. Il était complètement allumé. Aussi, lorsqu’il sentit les lèvres de Cole se refermer autour de son membre, un grognement quitta sa gorge et il pencha la tête en arrière. Mais c’était lent. Beaucoup trop lent. Comme une torture supplémentaire. « Putain de… sale enfoiré. » Souffla le brun en fourrageant ses doigts dans les cheveux du blond. Ouais, ça se prêtait bien à la situation ce genre de propos.
 
code by lizzou × gifs by tumblr

 

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 29.12.15 1:55



these things happen


Alors que je demande judicieusement à Gabriel si il a rendez vous quelque part, il me répond du tac au tac. J’ai rendez-vous dans ton cul. Ces quelques mots on l'effet escompté et me font frémir. Je deviens alors un peu plus entreprenant et le débarasse de son pantalon pour aller toucher son membre tendu sous son boxer histoire de le faire languir un peu, j'ai l'impression de me revoir quelques minutes plus tôt quand je vois dans les yeux de mon pote la même envie brûlante. Il devient urgent que je fasse quelque chose. Il s'accroche à moi et m'embrasse avec fouge, il mord ma lèvre avec force, il m'arrache un cri étouffé alors que je reviens à l'assaut de ses lèvres, incapable de faire la différence entre la douleur et l'excitation qu'il provoque en moi quand il enfonce ses dents dans ma peau rendu sensible au moindre contact. Je sens un gout ferreux dans ma bouche, du sang? Je passe ma langue à l'intérieur de ma lèvre pour vérifier... « ça fait mal p'tit con! » Un sourire s'étire sur mes lèvres, foutaise! Cela m'excite encore plus.

Je finis donc par me débarrasser de son boxer et descend le long de son torse en y déposant une série de baiser et de morsure bien calculées. Les sons qu'il produit à chacun de mes gestes me rendent fou et me font vibrer. J'ai envie d'accélérer les choses, mais je m'amuse à prendre mon temps, à le faire souffrir un peu et jouer avec lui comme il l'a fait avant moi précédemment. Je glisse mes lèvres le long de son intimité avec lenteur,  j'en explore chaque parcelle avec ma langue. Putain de… sale enfoiré. Je retiens un rire à ce moment là, mais ces mots m'électrisent et sa main dans mes cheveux m'indique rapidement le chemin à suivre. Pour me faire pardonner, j'accélère un peu le mouvement, lui donnant ce qu'il attend. Ma bouche entoure son membre gonflé et continu à bouger de  manière de plus en plus explicites alors qu'une de mes mains vient agripper à ses fesses pour approfondir le mouvement.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 26

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 29.12.15 16:41

THESE THINGS HAPPEN.COLE&GABRIEL;


Mais pourquoi sortait-il autant de conneries ? Lui-même n’en savait rien puisqu’elles venaient naturellement et sortaient de sa bouche par automatisme. Il ne gardait jamais rien et dès qu’une connerie devait être dite, on pouvait être sûr qu’elle viendrait de lui. Mais les gens s’en accommodaient plutôt bien et les plus courageux trouvaient cela drôle au bout de quelques semaines. Heureusement que Cole ne s’offusquait de rien, et encore moins dans un moment pareil parce que ça aurait pu être bizarre, mais non… Ils avaient dépassé ce stade depuis bien longtemps et c’était tant mieux. Gabriel ne put que sourire en voyant que son pote devenait plus entreprenant, lui retirant plus rapidement ce putain de jeans qui commençait sérieusement à être gênant.

Profitant du fait que sa main se trouvait toujours dans la nuque de Cole, Gabe l’attira jusqu’à lui et l’embrassa avec envie, s’amusant à prendre sa lèvre entre ses dents qu’il mordit ensuite violemment. Cela l’amusait beaucoup, et le petit sourire en coin qui avait prit place sur ses lèvres le prouvait très bien. La réaction de son ami le fit rire et il secoua la tête de gauche à droite avant de l’incliner légèrement sur le côté. « On sait qu’t’aime quand ça fait mal. » Souffla-t-il d’une voix rendue plus rauque par l’excitation. Après tout, aucun des deux ne s’en plaignait depuis tout à l’heure et pas sûr qu’ils s’en plaignent à un moment ou à un autre.

Enfin débarrassé de son boxer, le jeune polonais vit son pote descendre peu à peu le long de son torse, lui arrachant quelques frissons à cause des baisers des morsures infligées à sa peau. Il se mordit lui-même la lèvre assez brusquement pour ne pas que d’autres bruits lui échappent, mais c’était peine perdue. Dès l’instant où les lèvres de Cole se refermèrent autour de son sexe, il était fini. Et la torture que son pote lui infligée était inhumaine. Il ne se priva d’ailleurs pas de l’insulter au passage tout en glissant sa main dans ses cheveux, s’y agrippant autant que possible. Un grognement appréciateur lui échappa tandis que Cole accélérait ses mouvements. La tête penchée en arrière, le jeune polonais ferma les yeux durant quelques instants, profitant du moment en lâchant des bruits venus de nulle part.

Il finit malgré tout par se faire violence et tout en guidant son pote à l’aide de sa main sans vraiment interférer dans ses gestes, il ouvrit les yeux et pencha un peu la tête de sorte à le voir. Cette scène lui semblait être la plus excitante au monde. « Oh mec… J’ai toujours su qu’ta bouche pouvait faire des merveilles. » Il souffla ses mots avant de soupirer plus fort, bougeant son bassin de manière imperceptible. Merde, c’en était trop. Il tira sur ses cheveux pour qu’il arrête, et posa son autre main dans sa nuque afin qu’il remonte jusqu’à ce que leurs lèvres se rejoignent de nouveau. Et sans qu’elles ne se séparent, il l’entraina un peu plus loin dans le couloir, faisant des pauses simplement pour que l’un ou l’autre termine contre un mur, le temps qu’ils s’embrassent avant de reprendre leur course jusqu’à la première chambre trouvée.

En entrant dans la pièce, Gabriel reconnu de suite sa propre chambre et son style particulier et eut un sourire en coin en entrainant Cole jusqu'au milieu de la pièce où trônait son lit. Le salon était devenu un trop gros bordel pour qu’ils prennent le risque de poursuivre là-bas, ne savait-on jamais ce qu’ils pourraient faire. Le jeune polonais poussa son pote sur le lit et se pencha au dessus de lui, glissant de nouveau ses lèvres contre sa peau, mordillant toujours son bas ventre comme il semblait adorer le faire. La position allongée offrait quand même bien plus d’avantage et Gabriel ne se privait pas de les mettre en pratique. Il resta ainsi, remontant lentement ses lèvres le long de son torse, y glissant la langue de temps à autre, mais passant surtout plus de temps à le mordre. Il vint finalement se mettre au dessus de lui, reprenant avidement possession de ses lèvres tandis que ses mains caressaient chaque parcelle de sa peau. Il avait l’impression de ne pas avoir assez de bras et qu’il n’en n’aurait jamais assez pour satisfaire complètement son désir.  
 
code by lizzou × gifs by tumblr

 

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 29.12.15 22:50



these things happen



Les événements avaient pris une drôle de tournure... une tournure plutôt violente, on se mordait autant que l'on s'embrassait, on s'accrochait l'un à l'autre comme si notre vie en dépendait. Nos baisers étaient plus que passionnés, presque douloureux. Cela se confirma quand Gabriel s'empara de ma lèvre et la mordit si fort que je sentis perler une goûte de sang dans ma bouche. Cela ne me refroidit pas le moins du monde, bien au contraire.   Je m'amuse à le lui faire remarquer. On sait qu’t’aime quand ça fait mal. J'incline légèrement la tête et hausse finalement les épaules, il n'a pas tord. Il m'arrache un sourire

J'entreprend alors ma descente jusqu'à son érection plutôt alléchante. Je la prend en bouche avec une lenteur extrême qui arrache à Gabriel quelques grognements de satisfactions, chacun d'eux me procuraient des frissons incompréhensible le long de la colonne vertébrale. Je sentis alors sa main dans mes cheveux, qui m'accompagnait au rythme de mes mouvements. Je sens son regard sur moi alors que je l'entend parler. Oh mec… J’ai toujours su qu’ta bouche pouvait faire des merveilles. Cette remarque m'amuse, mais je ne réagis pas, trop occupé avec  son membre gorgé par l'excitation du moment. Gabriel craque alors et met fin à ce contact en tirant mes cheveux, sa main dans ma nuque m'invite à me redresser et nos lèvres se retrouvent pour échanger un nouveau baiser des plus intenses. Je sens alors que mon pote m’entraîne dans le couloir.  

On se plaque contre les murs à tour de rôle, sans aucune délicatesses pour échanger des baisers plus explicites les uns que les autres. Je ne réalise qu'on est dans la chambre de Gabe qu'au moment ou il me pousse sur le lit. Un léger sourire s'affiche sur mes lèvres alors qu'il revient à l'assaut pour m'embrasser de plus belle, mordre la peau, la titiller de toutes les manières possibles et imaginables. Je jette la tête en arrière, ferme les yeux en poussant des grognements de satisfaction à chaque fois que je sens les dents de Gabriel s'enfoncer dans ma chair ou sa langue courir sur ma peau. J'aimerai que cette torture s'achève, j'ondule les hanches sous son corps de façon de plus en plus explicite, cherchant le contact de son bassin contre mon bas ventre. Je gémis d'impatience. Nos lèvres se scellent à nouveau et ses mains continuent à courir partout sur mon corps. La mienne retrouve le chemin de son sexe que je prend entre mes doigts pour continuer mes caresses tandis que l'autre s'accroche à sa nuque et que je cherche son regard. « Qu'est-ce qu'on fou là?  » Je lui souris. Je sais très bien ce qu'on fou la, j'ai juste envie de l'entendre me le dire.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 26

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 30.12.15 15:13

THESE THINGS HAPPEN.COLE&GABRIEL;


Gabriel n’en pouvait plus d’attendre. Tout cela devenait bien trop difficile et il ne tenait plus franchement, il avait envie de plus, de toujours plus. Il fit alors remonter Cole le long de son corps, et reprit possession de ses lèvres rapidement, le mordant toujours au passage. Ils semblaient d’ailleurs tous les deux abuser de cela, mais aucun ne semblait être en désaccord avec et c’était plutôt tant mieux parce que le jeune polonais ne s’arrêterait pas de si tôt. Son corps pressé contre celui de son pote, il se fit violence pour bouger il l’entraina dans le couloir du loft, s’arrêtant contre les murs lorsque l’envie de s’embrasser se faisait trop forte et trop pressante. Et ils arrivèrent finalement dans la chambre du brun qui reconnu son antre bien rapidement grâce à sa décoration si particulière.

Il poussa rapidement Cole sur le lit et vint se mettre lentement au dessus de lui, glissant ses lèvres contre sa peau, y joignant la langue et les dents. Il lui infligea plusieurs morsures le long de son torse, jusqu’à ce qu’ils se retrouvent de nouveau face à face. Un sourire étira les lèvres du brun alors que ses mains glissaient lentement contre le corps du blond, ayant toujours envie de plus, d’imprimer chaque parcelle de sa peau dans sa mémoire. Il voulait en connaître tous les secrets. Il le sentit onduler des hanches, et cela le fit doucement sourire, tout comme ses gémissements le poussaient à toujours vouloir en entendre bien davantage.

Il perdit malgré tout le sens des réalités une nouvelle fois en sentant la main se Cole se refermer autour de son sexe et il eut un petit grognement appréciateur. « P’tain toi et ta sale manie de toucher à tout… » Souffla-t-il, amusé malgré tout et parce que ouais, il ne pouvait pas s’en empêcher. Il releva les yeux, les plantant dans ceux de son pote lorsque ce dernier reprit la parole. « Euh… On révise l’anatomie masculine dans ma chambre parce que c’est plus agréable sur un lit que par terre ? » Glissa le brun, un petit sourire moqueur au coin des lèvres.

Gabriel reprit possession de ses lèvres durant quelques instants, tout en tendant le bras jusqu’à sa table de chevet. Il ouvrit le tiroir d’un geste mécanique et en sortit une boite de préservatifs. Il redressa légèrement le buste et ouvrit la boite à l’envers, toutes les capotes tombèrent sur le torse de Cole, ce qui fit rire le polonais. « Oh mec, ça m’excite grave de te voir comme ça. » Il prit un sachet qu’il ouvrit avec les dents avant de prendre la capote et la glisser lentement sur son membre. « Y en a qui aiment les lits recouverts d’pétales de roses ou de biff’, moi j’aime les lits recouverts d’capotes. » Il eut un nouveau rire avant de reprendre possession de ses lèvres, s’installant plus confortablement entre ses cuisses, les remontant légèrement. Son regard plongé dans le sien, il se glissa doucement en lui, se vengeant un petit peu de sa lenteur quelques instants plus tôt.
 
code by lizzou × gifs by tumblr

 

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 02.01.16 0:17



these things happen



Etendu sur le lit, je me sentais cloué sur place. Gabriel était en contrôle de la situation visiblement. Ses mains parcouraient mon corps, ses lèvres aussi, je ne savais plus. J'avais du mal à me concentrer sur toutes ces sensations en même temps. Tout mon corps vibrait sous chaque nouvelle caresse, je cherchai le contact de mon ami, encore et toujours plus intimement. Les sons qui quittaient mes lèvres n'avaient plus rien de contrôlés. Avide de plus, je glissais ma main sur le membre tendu de Gabe, lui exprimant que la situation devenait urgente.

P’tain toi et ta sale manie de toucher à tout… il m'arrache un sourire et je resserre mon étreinte autour de son sexe. « J'avais encore jamais penser toucher à ça.  » Son regard amusé provoqua en moi un étrange frisson quand il m'explique concrètement ce qu'on faisait la, ventant le confort d'un lit plutôt que du plancher. J'hausse les épaules, mes yeux rivés dans les siens.

Il revient m'embrasser, je répond à ce baiser avec ardeur quand je me retrouve soudain avec le contenu de la boite de capote sur le torse. Un rire m'échappe. Gabriel plaisante sur le caractère excitant de la situation, je le vois alors enfiler un des préservatif, oubliant bien vite l'instant cocasse, je n'ai qu'une hâte qu'il se taise et qu'il passe à l'action. « Sérieusement, ferme ta gueule. » Le jeune Polonais revient vers moi. Nos lèvres se retrouvent à nouveau alors que je le sens entrer en moi avec une lenteur infernale. J'étouffe un gémissement en enfonçant mes dents dans l'épaule de mon ami un peu brusquement. Mon bassin ondule, cherchant à approfondir le contact, mes mains glisse jusqu'à ses fesses, je m'y accroche un instant. J'ai l'impression de ne jamais avoir ressentis un truc pareil, je réalise que c'est le cas, mon corps entier semble sur le point d'exploser, Gabriel est en train de me faire perdre le tête. Alors que chacun de ses mouvements bien trop lents sont une torture, je cherche à nouveau ses lèvres ramenant mes mains le long de son dos jusqu'à ses cheveux.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 26

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 02.01.16 13:50

THESE THINGS HAPPEN.COLE&GABRIEL;


Un sourire amusé accroché aux lèvres, Gabriel se délectait des réactions de son pote, et cela se voyait plus que bien. Volontairement, il faisait durer le moment le plus longtemps possible, histoire qu’il perde bien la tête et en même temps, il se vengeait de sa lenteur quelques instants plus tôt. Ils n’avaient de cesse de jouer l’un avec l’autre, et au-delà du caractère excitant de la chose, cela restait assez drôle de les voir ainsi. « Faut un début à tout ! » Souffla le brun, avant qu’un petit rire ne lui échappe. Ouais, lui non plus n’aurait jamais pensé qu’ils en viendraient à une telle situation, mais est-ce que ça le dérangeait ? Pas le moins du monde. Gabe n’était pas le genre à se poser mille et une questions : il agissait, et il voyait les conséquences par la suite. De toute manière, il n’était plus franchement en état de faire machine arrière…

Ses lèvres contre celles de Cole, il tendit le bras jusqu’à sa table de chevet et en sortit une boite de capote qui se renversa sur le torse de son ami, ce qui fit rire le jeune polonais. Encore une fois, il balança plusieurs conneries à la seconde, amusé par toutes les situations possibles et imaginables. Il enfila malgré tout la capote et eut un petit rictus aux paroles de son pote. « Mais quel manque de délicatesse… ! » Répondit le brun, toujours dans le but de l’emmerder un petit peu. Mais il ne perdit pas plus de temps, et quelques secondes plus tard, se glissa lentement en lui. Il prenait son temps, il y allait lentement. Il lâcha malgré tout un léger grognement lorsque les dents de son pote se plantèrent dans la peau de son épaule.

Il sentit les mains de Cole qui parcouraient son corps, mais cela ne le poussa pas à être plus rapide, bien au contraire. Il continuait sa petite torture, bien que ce soit tout aussi difficile pour lui… Et c’est seulement lorsque leurs lèvres se rejoignirent à nouveau qu’il accéléra ses mouvements, commençant à mouver ses hanches d’avant en arrière. Sa main resta sous la cuisse du blond, tandis que l’autre se glissait dans sa nuque pour approfondir leur baiser. « Oh, putain… » Souffla le brun en lâchant ses lèvres. C’était bien trop excitant, bien trop intense. Bordel, était-ce dû aux drogues et à l’alcool ou simplement parce que c’était Cole ? Il n’en savait trop rien. Mais il bougeait toujours un peu plus rapidement, et il se retira au bout d’un moment pour virer la capote, ça le gênait bien trop. « Plus b’soin d’ça. » Fit le jeune homme en riant légèrement avant de reprendre possession de ses lèvres en se glissant de nouveau en lui. Peau contre peau. Les sensations n’en n’étaient que meilleures encore.
 
code by lizzou × gifs by tumblr

 

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 04.01.16 0:17



these things happen



Faut un début à tout je ne peux que rire en retour à ce commentaire... Oui sauf que là c'était un sacré début... Je ne savais pas quoi penser de la situation, d'ailleurs je ne me posais même pas la question histoire de savoir si ce qu'on faisait été correct ou non. Qu'est-ce qu'on avait à foutre et qui décidait de ce qui était correct ou non de toute façon? Peu importe, j'étais là et j'étais tellement concentré sur l'instant présent que je n'étais même pas certain qu'il puisse se passer ailleurs sur terre en cet instant que ce qui était en train de se produire entre Gabriel et moi. Nous étions l'un par dessus l'autre, étendu là, sans gène, à s'embrasser avidement mêlant à cela des phrases toutes aussi absurdes les unes que les autres.

La jeune polonais revint alors m'embrasser, saisissant la boite de capote qui se renversa sur mon torse. Je l'écoute plaisanter un moment, mais rapidement je m'impatiente, torturé par l'attente, je lui demande de se taire, espérant qu'il repasse à l'action rapidement. Il enfile alors la capote. « Tu peux bien parler.. » il commence alors à glisser en moi avec une lenteur affolante. J'ai presque envie de ravaler mes paroles vu la lenteur avec la quelle il s'exécute, s'en est presque douloureux. Quand mon regard croise le sien, je sens mon cœur qui ne fait qu'un tour, cette situation a quelque chose de terriblement excitant que je n'arrive pas à saisir, mes au moment ou je croise les yeux de Gabriel, j'ai l'impression de ressentir le même désir qu'il l'anime. Je le supplie du regard, mon bassin ondule contre le sien contre ma volonté, essayant d'approfondir ce contact beaucoup trop lent pour moi, mais à la fois horriblement agréable.

Nos lèvres se retrouvent alors que mon ami entame un mouvement plus rapideme qui m'arracha un nouveau gémissement de surprise et de satisfaction. Je m'accroche à Gabriel comme je le peux, enfonçant mes doigts dans la peau de son dos, y laissant des marques Oh, putain… je ne peux dire mieux, à vrai dire je ne peux rien dire du tout. Ses mouvements se font de plus en plus rapide et sans prévenir le jeune vire la capote Plus b’soin d’ça. Gabriel coupe le rythme et cela m'arrache un grognement d'insatisfaction alors que je l'attrape par la nuque, il m'embrasse, je le supplie du regard de reprendre sa tâche alors qu'il se glisse à nouveau en moi. Je soupire de satisfaction, c'est de la torture.  Mes lèvres contre les siennes, je n'arrive plus à prononcer la moindre phrase construite. « bordel de merde... » je l'embrasse, laisse ma langue courir à l'ouverture de ses lèvres, les mord sans délicatesse, j'ai perdu contrôle de mes moyens.


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 26

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 05.01.16 15:52

THESE THINGS HAPPEN.COLE&GABRIEL;


Un rire échappa à Gabriel, tandis que Cole lui fit remarquer avec justesse qu’il n’était pas plus délicat que lui. C’est vrai qu’il manquait cruellement de délicatesse ou de savoir vivre, tout simplement. Mais quelle importance ? Les gens ne s’en plaignaient pas tant que cela… du moins, ses proches n’en faisaient jamais aucune remarque et même s’ils venaient à le faire, le brun n’en n’aurait absolument rien à foutre. Et puis, il avait tellement mieux à faire que se prendre la tête là-dessus, comme rendre fou son pote en entrant en lui avec une lenteur que personne ne supporterait. C’en était même douloureux pour lui. Il se torturait lui-même, mais il adorait lire cette impatience dans les yeux du blonde. Ça lui plaisait beaucoup trop. Et il voulait encore la lire un petit peu avant que la satisfaction ne remplace l’impatience.

Il entama alors des mouvements avec son bassin, son regard toujours planté dans celui de Cole. Il pouvait y lire la même envie, le même désir, la même impatience. C’était complètement dingue et cela poussa le jeune polonais à accélérer légèrement ses mouvements. Il posa de nouveau ses lèvres contre les siennes, les baisers n’étaient plus tendres non plus, tout reflétait cette même envie, comme une urgence. Ouais, c’était ça. Les gémissements du blonde commençaient à lui faire perdre la tête et il bougea un peu plus avant de se retirer le temps d’enlever la capote. Il eut un petit rire au grognement de son pote et lui lança un regard amusé.

Sauf que cette fois-ci, il ne perdit pas plus de temps et revint rapidement en lui, donnant des coups de reins beaucoup plus rapides et puissants que les précédents. Les mots de Cole le firent sourire. C’était exactement ça. Il pourrait en dire des milliers ainsi, dans plusieurs langues différentes, mais ça voudrait dire la même chose à chaque fois et ça ne ferait que traduire le plaisir qu’il était en train de prendre. Il accéléra encore, relevant un peu plus la jambe du blond, tandis que celui-ci lui mordit violemment la lèvre, ce qui déclencha une vive douleur chez le brun, mais il s’en moquait bien. Il passa simplement sa main libre contre ses lèvres, y découvrant une trace de sang. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Gabriel lui avait fait la même chose. « T’es un malade. » Souffla malgré tout le brun avant de reprendre possession de ses lèvres, glissant sa langue contre la sienne, dépensant toujours un peu plus d’énergie dans ses coups de reins. Entre soupirs et gémissements, sa respiration se faisait elle, beaucoup plus difficile.
 
code by lizzou × gifs by tumblr

 

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

these things happen, ft Gabriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» Sometimes bad things happen to good people [PASCAL]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» Gabriel Soap, [validée]
» Justin Gabriel Vs Ted DiBiase Jr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: LONDON , UK :: central london :: la city-