Unexpected meeting in Roma [Pv Ezio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 25

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.01.16 18:38


Unexpected Meeting In Roma
WITH EZIO

J’avais oublié ce sentiment de tranquillité que je ressentais avec lui, c’est différent qu’avec les autres. Je ne me sens pas mal à l’aise, je n’ai pas peur de faire des conneries, moins peur en tout cas. Je n’ai jamais compris d’où me vient cette confiance avec lui. J’ai d’habitude toujours peur, peur de mettre mal à l’aise, peur de faire des conneries,… Je ne suis jamais tranquille en compagnie, même si j’ai tendance à ne pas le montrer, je préfère faire la forte, la confiante. Sourire, montrer au monde que je n’ai pas peur, mais ce n’est pas toujours vrai. Je suis vraiment contente qu’Ezio ait arrêté mon geste, ça signifie que ça ne le dérange pas et ça n’arrive pas souvent. Je l’écoute et un petit sourire se dessine sur mes lèvres, j’hoche la tête.

-C’est vrai, je ne t’ai jamais senti mal à l’aise avec moi… Merci de te comporter comme ça avec moi !

Quand je vivais encore chez moi ou même quand je rends visite à mes parents, je n’ai pas le droit de retirer mes lunettes. Par exemple : c’était arrivé quand j’étais toujours avec Ezio, j’avais repris un peu trop de confiance en moi et je n’avais pas mis mes lunettes pour rendre visite à mes parents. Je ne me suis jamais sentie aussi mal de toute ma vie, mes parents ne m’ont pas laissé rentrer dans ma propre maison et mon père m’avait même giflé. Rien qu’en repensant à cet événement, les larmes me montent aux yeux. Je n’avais jamais parlé de ça à Ezio, je ne voulais pas qu’il sache ce qu’il s’était passé, le fait que mes parents ait pris mes yeux comme de la provocation. Je prends une grande inspiration et ravale mes larmes en espérant qu’il n’ait rien remarqué. Je dépose les lunettes… à côté de la table et je les entends tomber sur le sol, je m’abaisse maladroitement et les cherche en tâtant le sol de ma main, je finis par attraper le pied d’Ezio et je me redresse, confuse.

-Excuse-moi… Je…

Je détourne le regard, je suis pitoyable de perdre mes moyens à cause d’un stupide souvenir !



MADE BY LEILAHYUGA


• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 30/10/2015 Devoirs rendus : 145 ≈ âge : 26

Ezio G. De Luca-Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 01.02.16 15:23

« Tu n’as pas à me remercier pour ça… » Souffla le jeune italien dans un petit sourire. Pourquoi se comporterait-il d’une manière différente ? Cela semblait complètement ridicule. Il n’avait pas envie d’être comme toutes ces personnes qui émettent des jugements sans connaître les gens et qui ne voient qu’un handicap. Lui, il voyait bien au-delà de cela et n’avait jamais eu envie que Margo se cache ou qu’elle dissimule son regard sous prétexte qu’elle était différente. Après tout, si cela gênait les autres, quelle importance ? Devrait-elle toujours se priver d’être elle-même sous prétexte que les autres ne pouvaient pas se comporter comme des personnes civilisées ? Cela avait tendance à le rendre complètement fou. Ezio n’aimait pas ces personnes complètement stupides.

Perdu dans ses pensées quelques instants, il ne remarqua pas de suite le trouble de la jeune femme jusqu’à ce qu’il entende la paire de lunettes tomber au sol. Il la vit se pencher, tâter mais elle ne fit qu’attraper son pied et se redressa en s’excusant. Le jeune italien haussa les épaules et eut un petit sourire. « Ce n’est rien, ne t’excuse pas. » Glissa-t-il dans un petit sourire. Il se pencha alors et attrapa les lunettes de la jeune femme avant de les remettre sur la table, à quelques centimètres de sa tasse. « Est-ce que tout va bien ? » Demanda-t-il en fronçant les sourcils, remarquant qu’elle semblait… gênée ? Ou quelque chose qui y ressemblait très franchement. Malheureusement, Ezio ne savait pas lire dans les pensées, mais il remarquait assez bien lorsque les gens changeaient d’attitude assez soudainement. « Tu semble soudainement… différente ? » Ajouta-t-il en posant sa main sur la sienne, comme un geste de réconfort, comme pour dire qu’il était là si elle souhaitait qu’ils en parlent ou même si elle ne souhaitait rien lui dire, il était là malgré tout. Il serait toujours là à présent.

• • •


You know that the past is never dead
it’s not over ⊹ if you ask me how i'm doing i would say i'm doing just fine. i would lie and say that you're not on my mind. but i go out and i sit down at a table set for two and finally i'm forced to face the truth, no matter what i say i'm not over you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 25

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 03.02.16 19:12


Unexpected Meeting In Roma
WITH EZIO

Je remercie Ezio de ne pas se comporter comme tous les autres avec moi. La plupart des gens pensent que vu que je ne vois pas, je ne sais pas qu'ils me dévisagent tout le temps et qu'ils sont gênés par ma présence. C'est idiot parce que, même si l'on s'en rend moins compte quand on est pas aveugle, on est capable de sentir les réactions des personnes, c'est comme un sixième sens. Cette gêne je la ressens avec presque tout le monde, je comprends un peu cette réaction, le fait qu'ils ne savent pas comment réagir en présence d'une personne handicapée... J'aimerais que l'on me prenne pour une personne tout à fait normale, sans aucune différence avec les autres. J'aimerais juste qu'on ne voit pas ce que j'ai derrière mes lunettes de soleil, j'aimerais être une personne normale. Je sais pourtant que c'est tout simplement impossible. Je suis née aveugle, handicapée, et il n'y a aucune opération qui puisse me donner la vie, même en payant des milliards. Je souris tristement, je vais devoir rester comme ça toute ma vie et je sais que ce n'est pas très facile de subir cet handicap. Heureusement que certaines personnes -comme Ezio- sont là pour me soutenir!

Je plonge dans un souvenir désagréable, qui date s'il y a déjà quelques années, un souvenir qui me trouble et je sens des larmes me monter aux yeux. Je secoue un peu la tête et les ravale avant d'essayer de déposer mes lunettes sur la table. Ma maladresse ressort et je rate la table. Honteuse, je me penche en avant pour tenter de les ramasser et, comme si ma honte n'était pas assez forte, j'attrape le pied d'Ezio à la place des lunettes. Je me redresse immédiatement, la tête baissée et les joues rouges de honte. Je me sens pitoyable et ça me met en colère contre moi-même. Comment un souvenir, aussi horrible soit-il, arrive à me mettre dans cet état. Je m'excuse en bégayant, gardant la tête baissée. Ce genre d'accident ne serait pas arriver si je n'étais pas aveugle. Je soupire un peu et j'entends Ezio ramasser la paire et la déposer sur la table. Je garde la tête baissée, gênée par ce stupide accident. Il me demande si tout va bien mais je ne réponds pas, j'ai la gorge serrée et les larmes au bord des yeux. J'ai l'impression de revivre ce moment, j'ai mal à la joue, comme si je venais de me faire gifler par mon père. Ezio remarque que ça ne va pas et il pose sa main sur la mienne, il me dit que j'ai l'air différente. Différente? Je suis différente, mais sûrement pas dans le sens qu'il veut dire. Je relève un peu la tête et la tourne vers lui en tentant un sourire. Celui-ci doit être complètement râler et j'arrête de sourire, ça ne sert à rien de cacher le fait que je ne vais plus bien. Je garde les yeux fixés devant moi en essayant tant bien que mal d'enfouir le souvenir au fond de ma mémoire. Je ne réponds pas directement, un petit silence s'installe entre nous et je ne le brise que quand je me rends compte que je n'arriverais pas à oublier ce moment.

-Je... Je me suis juste remémorer un souvenir désagréable...

Je serre un peu sa main et refoule une nouvelle fois les larmes au bord de mes yeux. J'avale difficilement ma salive et j'hésite à lui en parler. Je sais que lui raconter me ferait du bien, quand ça s'est passé, ça faisait si longtemps qu'il ne m'avait plus frappé que je ne pensais pas qu'il puisse le refaire. Je lève la tête et prends une grande inspiration.

-En fait... Ca s'est passé quand on était encore ensemble...

Un petit sourire triste se dessine sur mes lèvres en repensant à cette heureuse époque.

-Grâce à toi, j'avais repris confiance en moi, peut-être un peu trop même. Je devais aller rendre visite à mes parents et sans vraiment penser aux conséquences, je m'y étais rendue sans mes lunettes de soleil... Je n'avais pas imaginer une seconde ce qui allait se passer...

Je tourne rapidement la tête pour qu'il ne voit pas la larme qui trace son chemin sur ma joue. Raconter ce souvenir fait encore plus mal que de le remémorer dans ma tête. Mon coeur se serre et je cherche en vain le courage de lui raconter la suite, les mots restent coincés dans ma gorge.




MADE BY LEILAHYUGA


• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 30/10/2015 Devoirs rendus : 145 ≈ âge : 26

Ezio G. De Luca-Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 15.02.16 17:41

Brusquement, la situation semblait être différente, et le comportement de Margo semblait très étrange aux yeux du jeune italien. Elle allait plutôt bien, et d’un coup, so humeur avait brusquement changé. Ezio avait envie de comprendre pourquoi et il le lui demanda sans plus attendre. Il détestait réellement lorsqu’elle était triste, parce qu’il voulait qu’elle soit heureuse, tout le temps, même s’il a été responsable de bien des larmes chez la jeune femme, il ne voulait plus que cela se produise, et il était prêt à tout pour cela. Il l’aimait encore, cela ne faisait aucun doute. Et même s’il est encore trop tôt pour le dire, il aimerait une nouvelle chance avec elle… Il n’avait jamais su trouver une personne aussi parfaite que Margo ; aucune fille ne trouvait grâce à ses yeux, et les hommes, n’en parlons pas… Simple lubie de sa part, sans doute. Il ne s’y était pas intéressé très longtemps finalement.

La jeune femme prit alors la parole et parla d’un souvenir désagréable. Il fronça les sourcils sans réellement comprendre où elle voulait en venir. Est-ce que cela le concernait lui ? Est-ce qu’il l’avait mit mal à l’aise à cause de tout cela ? Ezio n’en savait trop rien et ne comprenait toujours pas alors il attendit en silence qu’elle poursuive son récit. Chose qui arriva assez rapidement. Cela datait de l’époque où ils étaient encore ensemble. Il hocha la tête pour lui-même et essaya de se remémorer s’il y avait eu quelque chose de mal entre eux à cette période, mais rien du tout. Tout allait merveilleusement bien jusqu’à ce qu’il merde complètement et disparaisse de sa vie.

Elle poursuivit finalement son histoire. Le jeune italien essaya de tout comprendre, mais elle s’arrêta brusquement, le laissant sans la fin de son histoire. Qu’est-ce que ses parents avaient à faire dans l’histoire et qu’ont-ils bien pu lui faire à ce propos ? Il se souvenait bien que Margo ne portait plus beaucoup ses lunettes lorsqu’ils étaient ensemble, parce qu’il lui répétait souvent qu’il l’aimait sans… Mais il savait aussi que ce n’était pas le cas de tout le monde et lorsqu’elle détourna la tête, il comprit qu’elle pleurait. Il captura son menton entre ses doigts et tourna son visage vers lui, essuyant une larme de son pouce. « De quoi est-ce que tu parles, Margo ? » Demanda-t-il, le ton plus sérieux que jamais. Il avait besoin de comprendre. « Qu’est-ce qui s’est passé avec tes parents ? » Est-ce qu’ils lui avaient encore fait du mal en lui racontant n’importe quoi ? Tout semblait possible avec eux… Ils ne semblaient pas avoir envie d’une fille pleine de vie et confiante…

• • •


You know that the past is never dead
it’s not over ⊹ if you ask me how i'm doing i would say i'm doing just fine. i would lie and say that you're not on my mind. but i go out and i sit down at a table set for two and finally i'm forced to face the truth, no matter what i say i'm not over you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 25

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 18.02.16 15:15


Unexpected Meeting In Roma
WITH EZIO

Le souvenir revient un peu trop vite dans mon esprit et je me laisse emporter par mes sentiments. J’essaye de me reprendre mais la douleur reste ancrée dans mes pensées, mon cœur se pince un peu et je tente tant bien que mal de me calmer. Ce n’est pas bon, je ne peux pas me laisser aller devant Ezio. Je décide de lui raconter ce moment, je commence très vaguement, je n’arrive pas à me calmer et mon cœur commence à battre plus vite, comme si je revivais cet instant. Je finis par donner plus de détails, racontant le début de ma visite chez mes parents sans mes lunettes. J’essaye de continuer et de lui dire ce qu’il s’est passé après mais les mots restent coincés dans ma gorge. Je sens les larmes me monter aux yeux et je me dépêche de me détourner pour qu’il ne me voie pas pleurer. Il attrape mon menton et tourne mon visage avant d’essuyer la larme qui coule sur ma joue avec son pouce, je ferme les yeux et mords ma lèvre inférieure. Il me demande ce qu’il s’est passé avec mes parents, je ne trouve pas les mots, je ne sais pas comment le lui dire…

-Ils ne m’ont pas laissé rentrer, ils m’ont laissé sur le pas de la porte et…

J’ouvre les yeux et les lève vers Ezio, je me souviens qu’à ce moment-là, j’avais été heureuse d’être aveugle puisque ça m’avait permis de ne pas voir leurs visages dégoutés par leur propre fille.

-Ca faisait longtemps que mon père n’avait plus levé la main sur moi, je pensais qu’il ne le ferait plus jamais… Il m’a giflé dès qu’il a ouvert la porte.

J’avale difficilement ma salive, reprends-toi Margo, tu n’es pas faible, tu ne dois pas te laisser aller ! Je répète ces mots dans ma tête et essayant de calmer mon pouls et ma respiration.

-Il m’a frappée plusieurs fois, comme il le faisait quand j’étais petite et que je ne m’étais pas mes lunettes. Ma mère est arrivée mais elle n’a rien fait, elle l’a même… encouragé. Ils m’ont laissés sur le pas de la porte après m’avoir battue et insultée…

Je tourne la tête en me dégageant de la main d’Ezio sur mon menton, j’essuie une nouvelle larme sur ma joue, je me redresse un peu et regarde droit devant moi en essayant de chasser une fois pour toutes ce souvenir de ma mémoire.




MADE BY LEILAHYUGA


• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 30/10/2015 Devoirs rendus : 145 ≈ âge : 26

Ezio G. De Luca-Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 04.03.16 14:41


Anxieux, Ezio attendit patiemment que la jeune femme lui raconte la suite de son histoire, mais autant dire qu’il ne s’attendait pas à cela. Comment aurait-il pu s’attendre à ce qu’elle lui raconte que son père l’avait battue et insultée sous prétexte qu’elle n’avait pas mis ses lunettes ? Et d’ailleurs, il n’aurait jamais du la battre, sous aucun prétexte ! Le point d’Ezio se serra, il sentait la colère qui pointait le bout de son nez, mais il ne pouvait pas se permettre une scène de colère ici, dans ce café, alors qu’elle était entièrement dirigée vers les parents de Margo. Comment ces personnes pouvaient agir de la sorte ? En quoi avoir une fille aveugle est une honte ? Bordel, il ne comprenait vraiment pas et cela le mettait hors de lui. Il n’avait plus qu’une seule envie : rejoindre Londres et foutre son poing dans la figure du paternel de son ex petite amie. Ouais, il ne méritait que cela.

« Est-ce qu’il… » Il s’arrêta une seconde, avala sa salive et reprit d’une voix plus calme, mais aussi plus froide. « Est-ce qu’il a recommencé depuis ? » Demanda-t-il, le poing toujours serré, son regard rivé sur le visage de la jeune femme. Il sentait bien qu’elle essayait d’être impassible, mais ça ne fonctionnait pas. Pas avec lui. Il la connaissait que trop bien. Ezio essaya de se reprendre et desserra progressivement le poing, de sorte à ce que son bras entoure les épaules de Margo.

Son autre main se pose sur la sienne et il souffla quelques secondes. « Pourquoi tu ne m’as rien dis ? » Demanda-t-il ensuite, la mâchoire serrée. Il aurait aimé être au courant à ce moment là ! Il aurait sans doute fait une grosse connerie en allant voir le père de la demoiselle, mais au moins, il aurait été soulagé de lui en foutre une dans la gueule ! « J’aurai fait en sorte que ça n’arrive plus. » Et il lui aurait dit, à son père, à quel point sa fille est belle et à quel point il l’aime. Il lui aurait fait comprendre que son handicap ne la rendait pas monstrueuse, mais bel et bien magnifique.

• • •


You know that the past is never dead
it’s not over ⊹ if you ask me how i'm doing i would say i'm doing just fine. i would lie and say that you're not on my mind. but i go out and i sit down at a table set for two and finally i'm forced to face the truth, no matter what i say i'm not over you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 25

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 05.03.16 14:07


Unexpected Meeting In Roma
WITH EZIO

J’essaye de me calmer, je me suis fait submergée par mes souvenirs et mes sentiments ont repris le dessus. Je sais très bien que c’est inutile d’essayer de cacher mes larmes à Ezio, il n’est pas aveugle, lui, et il voit très bien les larmes qui ont commencé à couler sur mon visage. J’inspire et j’expire le plus calmement possible, je ne peux pas accepter une telle faiblesse de ma part, je ferais la honte de mes parents encore plus qu’actuellement. Ezio reprend la parole et je sens une pointe de colère dans sa voix mais il s’arrête au milieu de sa phrase et recommence d’un ton plus calme mais inhabituellement froid. Je baisse la tête alors qu’il me pose une question, je pince les lèvres et lui réponds d’une voix douce mais légèrement brisée.

-Je ne leur ai plus parlé pendant plusieurs mois mais je suis retournée les voir après notre rupture… Je suppose que je voulais me punir de ne pas avoir été assez bien pour toi et à ce moment-là, oui, il a recommencé.

Je relève la manche de mon haut pour découvrir le dernier coup bleu qu’il m’a fait il y a une semaine quand je leur avais demandé de me prendre avec à Rome. Je sens son bras autour de mes épaules et je me sens rassurée, comme quand nous étions toujours ensemble. Une autre main se pose sur mes mains, mon cœur continue de battre plus vite que d’habitude mais plus pour la même raison. Je secoue un peu la tête et redresse la tête pour la tourner vers lui avec un air désolé.

-J’avais peur de ta réaction… Tu n’aurais rien pu faire de toute façon, il n’arrêtera jamais.

Mon coup au bras me lance un peu, comme pour me rappeler que je ne pourrais jamais échapper à ses coups et que je serais toujours séquestrée chez moi-même si ce n’est pas physique.



MADE BY LEILAHYUGA


• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 30/10/2015 Devoirs rendus : 145 ≈ âge : 26

Ezio G. De Luca-Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 13.03.16 22:59

Ezio avait toute la peine du monde à ne pas disparaître de ce café pour retrouver le père de la jeune femme et lui en foutre une. Il en crevait d’envie. Il souhaitait faire comprendre à cet homme à quel point il le trouvait horrible, cruel et complètement stupide. Comment pouvait-on sérieusement faire du mal à son propre enfant ? Comment ? Il ne comprenait pas et ne comprendrait sans doute jamais la méchanceté humaine à ce point là. Certes, le jeune italien n’a rien d’un ange, il a lui-même une face plus sombre, mais jamais il ne se permettrait de faire quelque chose dans ce genre. Il avait reçu une éducation et respectait réellement les femmes, bien que l’on puisse croire le contraire à cause de ses nombreuses aventures durant son célibat. Mais jamais il ne lèverait la main sur une femme. Jamais. « Oh, Margo… » Murmura-t-il en secouant la tête. Il n’arrivait pas à croire tout ce qu’il entendait et toutes les informations se figèrent dans un coin de son esprit. Un jour ou l’autre, il le fera payer au père de la jeune femme, ce dernier pouvait en être certain.

Mais au moment où elle découvrit un bleu, le cœur du jeune homme se serra douloureusement. Il l’avait encore frappé. Récemment. Bordel… Il fallait qu’il se calme, qu’il se contienne et qu’il n’explose pas de suite, sans quoi, cela provoquerait sans doute beaucoup trop de dégâts. Il passa alors son bras autour des épaules de la jeune italienne et posa sa main sur les siennes. Il ne voulait pas qu’elle se sente coupable et responsable. À l’entendre, on croirait presque qu’elle trouve tout cela normal alors que ça ne l’est pas du tout. « Il s’arrêtera. Tu peux me croire. » Dit-il, les mâchoires serrées. Oh oui, il ne le laissera plus jamais faire. « Il est hors de question que tu subisse encore la violence de ton père et la cruauté de tes parents de manière générale. » Souffla-t-il en la serrant un peu contre lui. « Tu n’as pas à supporter tout cela, Margo. Tu n’es pas un jouet et encore moins un pantin. Ils n’ont pas le droit de te faire subir toutes ces choses. Et encore moins parce que tu es aveugle. » En quoi cela leur donnait le droit d’agir ainsi, d’ailleurs ? Ne devraient-ils pas l’aimer plus encore ? « S’il faut que je m’en mêle, je le ferai. » Ajouta le jeune italien, déjà prêt à en découdre avec le clan De Santis.

• • •


You know that the past is never dead
it’s not over ⊹ if you ask me how i'm doing i would say i'm doing just fine. i would lie and say that you're not on my mind. but i go out and i sit down at a table set for two and finally i'm forced to face the truth, no matter what i say i'm not over you.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 25

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 25.03.16 22:17

Unexpected meeting in Roma
Cause when we are good, we're grand, but when we're bad we are very bad. But I stick around 'cause the love that you're giving me is the best I've ever had. Oh, oh, oh, oh. And it's funny to me, the way that things have worked out. There's no doubt in my mind that you can't recall what this all was about. So let's give it up. Love me sweetly and completely Come and sit beside me 'cause you know I need you near. When you're wheelin' with that feelin' we'll paint the town pink 'cause baby, red is so last year.




J’appréhende un peu sa réaction et je fronce un peu les sourcils en l’entendant dire « oh Margo… ». Est-ce qu’il aurait de la pitié pour moi ? J’ai toujours détesté ça et ça me décevrait beaucoup si Ezio commençait à ressentir ça envers moi. Je reste silencieuse après avoir redressé la tête pour le regarder d’un air désolée, il ne pouvait rien faire pour moi à ce moment-là, on ne peut rien contre mon père. Je secoue un peu la tête, il ne s’arrêtera jamais, je l’avais cru aussi pendant tout un temps mais je me suis trompée. Je l’écoute en sentant qu’il m’attire doucement contre lui, ce qui me rassure encore un peu. Je continue de secouer la tête, ce qu’il dit n’est pas vrai, je le sais plus que tout le monde. Je m’apprête à le lui faire comprendre gentiment quand il ajoute qu’il s’en mêlerait sans hésiter. Je lève une tête effrayée vers lui, prise de panique.

-Non ne t’en mêle surtout pas !

Je serre sa main dans la mienne comme pour le supplier de ne pas s’en mêler.

-J’ai toujours vécu ça tu sais… Ca ne s’est jamais vraiment arrêté et je m’y suis habituée en quelque sorte

Je baisse un peu la tête en mordant ma lèvre inférieure.

-Ils ont toujours pensé que je ne méritais pas d’être leur fille à cause de mon handicap, ça ne s’arrêtera jamais et si tu t’en mêles, ils risqueraient de se venger sur moi…

Je secoue la tête, j’ai honte de moi, je suis si lâche et j’ai si peur ! Je comprends pourquoi je fais honte à mes parents, je suis une fille indigne !


made by pandora.







• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

Unexpected meeting in Roma [Pv Ezio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» An unexpected meeting [PV Lexa]
» unexpected meeting (ft. ki ohmin)
» An unexpected meeting (ft. Oona)
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Ezio Freza {fin}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: ALL AROUND THE WORLD :: europe-