(leilani) i’m on the highway to hell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 27

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 24.12.15 14:55

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

MARDI 22 DÉCEMBRE.
La soirée s’écoulait lentement. Depuis des heures, Gabriel faisait la tournée des bars et des boites de nuit en compagnie de quelques potes qu’il croisait au fil des heures. Il avait commencé tout seul, adorant la solitude ces derniers temps, et finalement, ils étaient à présent une petite bande et ils se retrouvaient dans une nouvelle boite de nuit où l’ambiance était plus que bonne. Depuis plusieurs heures, le jeune polonais expérimentait de nouvelles choses, et notamment de nouvelles drogues, n’hésitant pas une seule seconde à faire des mélanges, à prendre des risques, mélangeant toutes ces merdes avec de l’alcool. Le whisky, la vodka, mais aussi d’autres cocktails à base d’alcools différents qui coulaient à présent dans son sang. Tout semblait presque irréel, comme s’il n’était pas vraiment là et que ce monde n’existait pas. Il se sentait bien. Étrangement bien malgré les circonstances parce qu’il ne pensait plus à rien et que la drogue faisait parfaitement son travail ; elle lui offrait l’euphorie dont il avait besoin, celle qu’il recherchait depuis des jours. Il prit même le temps de s’envoyer en l’air avec une gonzesse ramassée en boite, dans les toilettes, sans plus de façon. Qu’importait le respect et les bonnes manières à présent. Les gens ici recherchaient tous la même chose et Gabriel se moquait bien de l’endroit où il se tapait une gonzesse qui n’attendait que ça.
Quelques heures plus tard, alors que la nuit touchait à sa fin, Gabriel commença à se sentir mal. La boite allait fermer dans l’heure, mais ce n’est pas ce qui lui posait problème. Non, son corps commençait à avoir des réactions étranges. Les battements de son cœur étaient bien trop rapides. Il avait l’impression que plus rien n’allait. Il se sentait nauséeux, avait des sueurs, il se sentait étourdi et avait ce sentiment d’oppression qui lui nouait l’estomac. Il fallait qu’il sorte de la boite et le plus vite possible. Il pensait que prendre l’air lui ferait du bien, mais absolument pas. Il n’eut même pas le temps de rejoindre la sortie qu’il s’écroula au sol et perdit connaissance avant que son cœur ne lâche brusquement. Les vigiles présents sur place se précipitèrent vers lui et d’autres appelèrent déjà les urgences. Les secours arrivèrent d’ailleurs rapidement et ils prirent en charge le jeune polonais après avoir utilisé le défibrillateur pour faire repartir son cœur. À cinq minutes près, il aurait été trop tard. Mais son cœur battait de nouveau. Et lui… Il était plongé dans l’inconscient.

JEUDI 24 DÉCEMBRE.
Deuxième journée à l’hôpital. Les médecins ont vite compris d’où venait le problème : excès de drogue et d’alcool, le mélange avait été fatal et le jeune homme aurait pu y passer si les secours n’étaient pas arrivés à temps. Pour autant, il ne s’était toujours pas réveillé. Il restait plongé dans une sorte de coma, bien qu’il ne soit pas profond et les médecins n’arrêtent pas de dire qu’il peut se réveiller à n’importe quel moment. Cela semblait complètement fou, sans doute parce que Gabriel n’avait conscience de rien. Il n’avait pas vu cette fameuse lumière, ni rien de ce genre. C’était juste le néant. Et sans doute que c’était bien mieux ainsi. Ça l’aurait bien faire rire de se réveiller et dire qu’il avait vu la lumière, alors qu’il n’y aurait rien eu de drôle là-dedans. Il n’était pas franchement amoché. Quelques coups sur le coin du visage, et une machine surveillait son rythme cardiaque puisque la veille, son cœur s’était encore arrêté brusquement. Juste quelques secondes avant qu’on ne le fasse repartir. Mais ça avait suffit à ce qu’il le surveille un peu plus, contrôlant le rythme toutes les trente minutes.

MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 08/08/2015 Devoirs rendus : 459 ≈ âge : 25

Leilani Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 26.12.15 18:50

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

T'étais entrain de t'endormir dans ton canapé, parce que t'as pas dormi de la nuit. Parce que t'es toute seule, parce que tu supportes toujours pas ça. Tu aurais pu boire, tu aurais pu te shooter, tu aurais pu tant de chose, mais tu n'as rien fait. Parce que t'en avais juste pas envie. T'as passé la nuit devant la télé à zapper sur des émission les plus débiles les unes que les autres sans trouver le sommeil. Ton téléphone alors et tu sursautes ne t'y attendant pas. Tu décroche et t'apprête à râler alors qu'on t'annonce qu'il s'agit de l'hôpital et que c'est à propos de gabriel. Tu te pinces les lèvres et écoute jusqu'au bout avant de te lever en trombe pour t'habiller et partir à l'hôpital. D'un côté tu as envie de croire à une mauvaise blague mais en arrivant et en le voyant dans son lit tu te rends compte que non, ce n'est pas une mauvaise blague. tu te contente de t'asseoir et d'attendre. Priant intérieurement pour qu'il se réveille.

Voilà maintenant deux jours que tu es là, et qu'il ne se passe presque rien. Gabriel est toujours dans le coma, avec une machine pour maintenant et surveiller son rythme cardiaque. Tu as pleuré, oui tu n'as pas pu t'en empêcher. Tu n'as pas réussi à rester forte. Si tu le perds tu ne sais pas ce que tu fais. Parce qu'il est encore le seul pilier de ta vie. Quand bien même il a tendance à te traîner à faire des connerie, quand bien même tu as perdu Yoshi parce que tu as couché avec lui, peu importe. Plus le temps passe et plus tu te rend compte que l'absence de Yoshi n'est rien comparé à celle de Gabriel, sans pouvoir expliquer pourquoi. La fatigue peut se lire sur ton visage, toi qui a du mal à dormir en général là c'est pire. Tu soupire et fini par lâcher. « Réveille toi... C'est plus drôle maintenant.. » à ces mots tu lâche un rire nerveux triste. Tu as vraiment envie qu'il se réveille, juste pour pouvoir l'étriper toi même. Et tu reste là, à le regarder, en silence. Dans l'attente.

MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

« Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 27

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 27.12.15 15:28

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

Gabriel vivait dans l’excès depuis des années. Il avait commencé très tôt, peu après la mort de sa grand-mère paternelle, parce que cette perte l’avait complètement bousillé. Il s’était retrouvé complètement seul au monde, sans la présence de la seule femme en ce monde qui l’eut vraiment aimé. Il s’était retrouvé à vivre auprès de ses parents qu’il ne connaissait très peu finalement, puisqu’ils n’avaient jamais su être là pour lui. Il avait rencontré Emma dans ces circonstances, et elle avait été comme un miracle dans sa vie. Il l’avait rencontré quelques mois après la mort de sa babcia, et il avait vu cela comme une sorte de signe. Si elle avait été mise sur son chemin, cela ne devait pas être pour une mauvaise raison. Alors il s’était accroché à elle de toutes ses forces. Elle était devenue sa lumière, son souffle de vie, la personne qui le raisonnait lorsqu’il allait trop loin et qui lui mettait des limites sans qu’il ne s’y oppose. Il l’avait aimé de toute son âme. Mais ce n’était pas un amour sentimental. Ce n’était pas non plus un amour complètement fraternel. C’était quelque chose qui allait au dessus de cela. Et en la perdant, il s’était de nouveau retrouvé plongé dans les ténèbres. Pourtant, Gabriel savait que d’autres personnes étaient là pour lui. Il le savait vraiment. Et il aurait aimé que ce soit suffisant. Il aurait adoré que ça apaise tout. Mais ça n’avait pas été le cas. Parce que dix années de sa vie venaient de disparaître brutalement avec Emma. Alors l’alcool et la drogue avaient été sa solution. Le remède miracle aux problèmes. Un ticket gratuit vers la mort.

Mais mort, il ne l’était pas. Il s’accrochait malgré tout à la vie, sans en comprendre les raisons. Il se retrouvait là, dans ce lit d’hôpital, entre le conscient et l’inconscient. Il remontait lentement à la surface, comme s’il se trouvait au milieu de l’océan et qu’il s’était enfoncé trop loin dans les abysses. Mais il y arrivait. Il entendit d’abord un bruit régulier, une sorte de bip étrange, mais il ne comprenait pas encore d’où cela provenait. Il bougea ensuite la main, comme un réflexe nerveux et à ce moment là, Gabriel ouvrit lentement les yeux. Il se sentait comme si un camion lui était passé dessus. Ça n’avait rien d’agréable. Il reprenait conscience de son propre corps, du fait qu’il avait un truc d’oxygène dans le nez, des électrodes sur le torse, les bras et les jambes ainsi qu’une perfusion. Il avait la vision trouble, un peu flou, et ne distinguait pas grand-chose, si ce n’est un plafond blanc ou beige, il n’aurait su le dire sur le moment. Le brun tourna ensuite lentement la tête et vit une silhouette un peu floue, tout semblait bizarre, comme s’il était en plein rêve. Il aurait aimé dire quelque chose, mais ses lèvres restèrent fermées.

MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 08/08/2015 Devoirs rendus : 459 ≈ âge : 25

Leilani Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 14.02.16 18:57

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

Il est difficile pour toi d'admettre que t'as besoin de lui. T'aurais aimé continuer à t'en foutre de tout, des autres. T'aurais aimé continuer à être indépendante, à ne pas avoir besoin d'une présence. Mais tu n'y arrives pas. La solitude t'effraie, elle te bouffe et te bousille. Et Même si Ezio est là, ce n'est pas pareil. Pourquoi ? Tu n'en sais rien. Tu n'arrives pas à admettre à quel point il compte pour toi, cet abruti. Ou si tu t'e rends comptes, douloureusement. Il a fallut qu'il se retrouve là dans ce lit d’hôpital pour que tu te sentes seule. Pour que t'ai l'impression qu'une partie de toi se soit évaporé, lentement, mais surement. Et tu lui en veux. Tu lui en veux d'avoir été con à ce point là. Tu lui en veux d'avoir flancher, d'avoir oublié les limites que son corps pouvait supporter. Tu lui en veux tellement et en même temps, c'est à toi que tu en veux. Tu t'en veux de ne pas avoir pu le retenir. Tu t'en veux de ne pas avoir pu le soulager suffisamment. tu t'en veux de ne pas avoir su quoi faire pour l'aider. Tu t'en veux de ne pas avoir su l'aider plus que ça. Tu as l'impression de perdre ta bouée de sauvetage. Alors que c'est lui, qui en a besoin, de cette bouée. Tu ne saurais expliqué à quel point tu es troublée, à quel point tu es perdue. Et tu n'as pas bougé de cette chaise d'hôpital depuis deux jours. Tu n'as pas bougé et tu as attendu qu'il se réveille. Tu as attendu le moindre signe de sa part, en vain.

Alors tu finis par lâcher ces mots, ces mots qui ne font que refléter ta peine, ton attente. Les lèvres pincées tu as l'impression que les secondes durent des heures, que les heures sont en fait des années. Et c'est au moment où tu commences à perdre espoir qu'il se met à bouger, lentement. Sans même t'en rendre compte ton souffle se coupe un instant, comme en apnée, comme si ce n'était pas réel, comme si dés que tu vas respirer, il dormira à nouveau. Tu le regardes en silence un instant. ton regard croise le sien mais tu sens que tout est encore flou qu'il n'y voit au final.. encore rien. Et tu ne peux empêcher ces foutues larmes de glisser le long de tes joues. Joie, tristesse, soulagement ? Tu ne sais pas. Tu finis par lâcher un simple mot. « abruti.. » Non, tu n'as rien trouvé d'autre. Non tu n'as pas envie de lui faire un sourire niais, non tu n'as pas envie de le couvrir de beaux mots, parce que ça ne vous ressemble pas.

MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

« Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 27

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 15.02.16 17:09

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

Tout semblait si étrange, comme si il était dans un rêve. Il ne distinguait pas grand-chose, une silhouette, un plafond dans les teintes beige, mais rien de plus. Il ne percevait qu’un bruit assez régulier, comme un bip, mais Gabriel n’arrivait pas à reprendre complètement conscience dans le monde réel. Cela semblait trop difficile, trop compliqué. Il avait encore les paupières lourdes et il se sentait comme s’il n’avait pas dormi depuis des semaines, alors qu’il avait passé plusieurs jours dans le coma. Il avait sans doute suffisamment dormi pour ses proches, mais lui n’avait pas conscience de cela, et encore moins du fait qu’il avait frôlé la mort.

Il bougea lentement, tourna la tête sur le côté ; il retrouva cette silhouette un peu floue et fronça les sourcils. Il se sentait comme dans un brouillard. Cela n’avait rien de plaisant. Et c’est seulement lorsqu’il entendit un simple mot qu’il comprit qui se trouvait dans la pièce. Ça ne pouvait être qu’elle. Quelle autre personne l’insulterait aussi facilement dans un lieu pareil ? Dans d’autres circonstances, il aurait sourit comme un imbécile, mais même étirer ses lèvres, il ne s’en sentait pas le courage. Pas encore. Il avait du avoir un tube dans la gorge parce qu’elle lui faisait atrocement mal. Bordel, que lui était-il arrivé ? Il ne se rappelait de pas grand-chose, si ce n’est qu’il avait fait la fête… Avait-il fait un coma éthylique ? Ça ne serait pas la première fois.

« Lei ? » Appela-t-il, la voix rauque et complètement cassée. Ouais, sa voix semblait brisée tant elle lui faisait mal. Il reprenait pied doucement. C’est comme si il marchait sur une route, dans l’obscurité la plus totale. C’est l’impression que Gabriel avait. Mais le brouillard s’éclipsait peu à peu. Il voulait juste être certain qu’elle ne soit pas une hallucination de son cerveau détraqué. « Je fous quoi… là ? » Demanda-t-il ensuite en distinguant enfin la perfusion dans son bras, et la silhouette de la jeune femme. Ouais, il ne la rêvait pas. Elle était bien là. Et des larmes roulaient le long de ses joues. À cause de lui.

MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 08/08/2015 Devoirs rendus : 459 ≈ âge : 25

Leilani Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.02.16 14:00

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

Abruti. Tu n'as rien trouvé de mieux à dire. Parce que c'est ce qu'il est. Parce qu'il est allé trop loin. Parce qu'il a depassé les limites qu'il pensait sans doutes ne jamais franchir. Parce que tu ne sais pas s'il a fait exprès ou non. Parce que tu lui en veux de ne pas être venu te trouver. Parce que tu sais qu'il allait pas. Tu le savais mais tu n'as rien fait. Tu n'as rien fait parce que tu ne savais pas comment agir. Tu ne voulais pas qu'il se pense prit en pitié. Tu ne voulais pas lui faire la charité. Tu voulais qu'il vienne te trouver parce qu'il avait besoin de toi. Mais c'est une toute autre voix qu'il a pris. Une voix qui a bien faillit le tuer. Au fond tu ne sais si c'est lui seul que tu insultes. Ou si ce mot t'es adressé aussi. Parce que tu n'as pas insisté pour le suivre, parce que tu n'as pas été avec lui quand c'est arrivé. Parce que tu aurais peut être pu l'arrêter avant qu'il ne soit trop tard. Mais à quoi bon faire des suppositions, de toutes façons c'est fait maintenant. Et heureusement pour lui, pour toi, il s'en est sorti.

Pourtant les larmes roulent le long de tes joues et tu n'es pas foutue de les essuyer, de les lui dissimuler. Tu ne sais pas pourquoi tu ne lui cache as. L'habitude d'être transparente avec lui ? Ou bien peut être, égoïstement, tu veux lui montrer la peur qui t'as traverser, cette douleur, cette peine qui émane de toi, rien qu'à l'idée d'avoir put le perdre définitivement. Histoire de lui montrer, l'importance de sa connerie. Ouais, peut être qu'au fond c'est ça, inconsciemment. Tu reste cependant silencieuse le temps qu'il reprenne ses esprits. Parce que de toute façon tu n'as rien à dire de plus. Parce que tu n'as pas envie de jouer les mère poule, t'en est pas capable tu sais pas faire. La fille sentimentale qui se précipite sur l'être aimé. Très peu pour toi. De plus qu'il n'est pas l'être aimé, comme personne d'ailleurs. Tu as aimé une fois, et ça t'as suffit pour comprendre que ça ne sert à rien.

Alors qu'il te demande ce qu'il fout là tu ne sais quoi lui dire. Tu ne sais pas si tu l'engueules, si tu lui dit simplement que son coeur a lâché deux fois, si tu joue les sarcastique. Bien que la dernière solution vous ressemblerait bien. Tu passe le revers de ta main sur ta joue avant de prendre la parole. « ça fait deux jours que tu roupilles » Tu esquisse un faible sourire à ta connerie. T'as pas pu t'en empêcher. Tu rajoute finalement un peu plus sérieusement. « T'as été trop loin Gab. Ton coeur a pas supporté. » 

MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

« Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 27

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 26.02.16 14:44

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

Deux jours qu’il pionce ? Les sourcils de Gabriel se froncèrent. Il n’y comprenait absolument rien. Pourquoi dormait-il depuis deux jours à l’hôpital ? Et pourquoi avait-il ces fils qui lui tapaient déjà sur le système ? Ça n’avait aucun sens. Ouais, il se souvenait vaguement d’une soirée, d’avoir été avec quelques potes de beuveries, les souvenirs remontaient peu à peu à la surface, mais il n’avait toujours pas les clés pour comprendre pourquoi il se retrouvait dans cette chambre impersonnelle et pourquoi Leilani pleurait à ses côtés. Et finalement, c’est elle qui lui donna la réponse en l’informant que son cœur n’avait pas supporté le choc et qu’il avait été trop loin cette fois-ci. « J’ai fait un arrêt cardiaque ? » Demanda-t-il en arquant un sourcil, sans réellement se rendre compte de l’information. Il n’y avait aucune crainte dans le ton qu’il employait, aucune peur, aucune satisfaction d’avoir réchappé à la mort. Il se sentait juste… vide. Encore plus que d’habitude.

Il avait pourtant toujours fait attention, prenant soin de ne pas dépasser les limites que son corps lui imposait. Il ne mélangeait pas les drogues, il ne faisait pas n’importe quoi… Et puis, tout lui revint d’un coup. Les bars qui défilent, les boites de nuit, les mélanges d’alcools, les shots de vodka qui s’enchainent au même titre que les lignes de cocaïne, puis les pilules et le reste. Il ressentit à ce moment là comme une once d’euphorie, comme un reste de sa soirée de quelques jours plus tôt, mais cette sensation s’envola aussi rapidement qu’elle était arrivée. Ouais, il avait été trop loin. Beaucoup trop loin. Pour ressentir quelque chose de plus puissant. « Merde… » Souffla-t-il en se passant une main dans les cheveux. « Je comprends mieux le pourquoi de ces bidules. » Fit-il en regardant les fils reliés à la machine. Il comprenait mieux ouais, mais ça le soulait déjà. Les médecins allaient sûrement vouloir lui parler de sa dépendance et toutes ces conneries. Double merde. « J’ai pas… » Voulu ça ? Non, ce serait presque un mensonge. Lui-même ignorait s’il était heureux ou dépité d’être toujours en vie. « … mesuré les risques que je prenais. » Acheva le jeune polonais en soufflant. Ouais, les risques, Gabriel s’en fichait éperdument.


MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 08/08/2015 Devoirs rendus : 459 ≈ âge : 25

Leilani Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 02.04.16 11:42

i’m on the highway to hell
« Yeah, and I don't like talking to strangers, so get the fuck off me I'm anxious. I'm tryna be cool but I may just go ape shit. Say "fuck y'all" to all of y'all faces. It changes though now that I'm famous. Everyone knows how this lifestyle is dangerous but I love it the rush is amazing. » ►leilani & gabriel

Oh bravo il a trouvé tout seul. Oui il avait fait un arrêt cardiaque et t'avais presque envie de le tuer rien que pour la peur qu'il t'as fait. La peur qu'il ne soit plus là. La peur de la solitude, à nouveau. La peur de le perdre. Mais tu ne l'avoueras pas. Non tu lui diras pas que tu as eut peur. Tu n'as pas besoin de le dire. Il le sait au fond. Il a toujours su lire en toi comme dans un livre ouvert. Il y a des jours où t'aurais préféré qu'il n'y arrive pas, mais en un sens ça t'arrange bien. Au moins tu n'a pas à exprimer ce que tu ressens, parce qu'il le sait. Tu n'as pas besoin de mettre des mots sur ta douleur, sur la peur, sur la colère. Non tu n'en as pas besoin. Et c'est tant mieux, parce que tu ne sais pas le faire. Tu inspires avant de lâcher un simple « Ouais. » Qu'est ce que tu veux dire de plus ? Tu ne vas pas lui détailler ce qu'il s'est passé, t'en sais rien. Tu ne vas pas lui demander, s'il veut t'en parler, il en parlera. Les interrogatoires c'est pas ton fort. Et puis, toi même ça te saoulerais alors tu évites de le faire.

Tu essuie tes joues d'un revers de main, parce que tu te sens minable, ridicule. Pathétique même, voilà ce que tu es. Il est bien le seul pour lequel tu laisses les larmes s'échapper. Oh tu as déjà pleurer, de rage, de mal être, de tristesse aussi, surement. Mais jamais, non jamais tu n'as pleurer pour quelqu'un. Tu le regardes sans dire un mot. Il comprend mieux ce qu'il fait ici, c'est vrai, qu'il a du se poser la question. Il est déjà tomber raide après une soirée, mais c'était pas aussi grave, c'était juste la fatigue qui lui tombait enfin sur le coin de la gueule. Alors tu sais qu'il a du aller loin, tellement loin pour en arriver là. Il n'a pas mesurer les risques. Tu lâche un rire en un temps. « Comme si tu les avais déjà mesuré une fois dans ta vie. » Non. Il s'en fout. Il n'a jamais mesurer les risques, les conséquences de ses actes. Tout ça lui importe peu et tu le sais. Et ça ne t'a jamais dérangé jusqu'à aujourd'hui. Jusqu'à ce que toi même tu te rende compte qu'il n'avait vraiment aucune limite. Qu'il pouvait sombrer à n'importe quel moment. Qu'est ce que tu veux lui dire. T'en sais rien. Il n'y a rien à dire de toute façon, tu n'es pas vraiment la personne pour lui faire la morale. Et pourtant. Pourtant t'as bien envie de l'engueuler comme du poisson pourri. Parce qu'il a faillit t'abandonner. Parce qu'il avait promis. Toutefois tu ne comprends pas. « Pourquoi tu m'as pas appelé ? » Oui, tu sais que ça vous ressemble. Tu sais que vous n'êtes pas du genre à appeler à l'aide, que c'est pas votre truc. Mais tu sais aussi que quand t'as besoin de lui, quand tu ne peux pas faire autrement, il est le premier que t'appelle. Parce qu'il est le seul, le seul qui ne viendra pas pour te juger. Et il sait, il sait que c'est réciproque. Alors, pourquoi ?

MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

« Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 27

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 10.04.16 13:48

i’m on the highway to hell
►leilani & gabriel

Il est vrai que Gabriel n’avait jamais mesuré les conséquences de ses actes. Il vivait sa vie comme un électron libre, se mettait volontairement en danger et il adorait ça, être sur le fil, au risque de perdre l’équilibre à tout moment. Personne ne lui avait jamais mit la moindre limite, ne l’avait mit en garde contre les dangers et dans le fond, même si on lui avait fait la morale, pas sûr qu’il en aurait tenu compte. Gabe, c’est une tête brulée, un mec qui n’en fait qu’à sa tête, qui suit ses envies et ses idées du moment, même si elles sont pourries et dangereuses. Il flirt avec la mort depuis si longtemps qu’elle lui semblait presque être une amie à présent. Une amie qui l’attendait depuis des lustres, mais dont il s’éloignait à chaque fois, parce que la vie le ramenait dès que ça tournait mal. Ouais putain, même s’il essayait un jour de se foutre en l’air, il avait la certitude au fond de lui que ça foirerait. À croire qu’il était condamné sur cette Terre, que c’était ça, sa punition : voir les gens qu’il aime disparaître les uns après les autres.

Il souffla un coup et haussa finalement les épaules. Leilani le connaissait bien, il n’avait pas besoin de lui dire des conneries et faire comme si elle avait tort. Mais à sa question, le brun resta sans voix parce qu’il n’avait aucune réponse à cela. Oui, il aurait très bien pu l’appeler, lui dire que ça n’allait pas, qu’il allait faire des conneries, qu’Emma lui manquait bien trop et qu’il pétait un câble. Elle ne l’aurait pas jugée. Elle l’avait déjà vu dans un état de faiblesse, après l’enterrement de sa meilleure amie. Elle l’avait rejoint. Il avait fait bonne figure, mais Gabriel sentait bien qu’elle savait tout le mal qu’il ressentait au fond de lui. La jeune femme n’aurait pas rit de lui, ne l’aurait pas prit pour un faible. Alors pourquoi ? Lui-même n’en savait rien. « Je n’sais pas. » Glissa-t-il finalement. « Je suis sorti de chez moi avec l’idée de boire un verre dans un endroit tranquille et j’ai finalement enchainé comme un perdu. » Avoua le jeune polonais. Bon ça, ce n’était pas une surprise. « J’ai croisé des potes de beuverie, on a continué dans plusieurs bars… J’ai pris de la coke et d’autres trucs que je n’avais jamais pris avant. » Et ce fut sans doute la pire chose qu’il ait fait lors de cette soirée. « J’étais plus en état de penser ; je ne voulais plus réfléchir, c’est bien ça le problème. » Il voulait noyer ses pensées sous l’alcool et autant dire qu’il avait bien réussi son coup. « J’ai perdu le contrôle. » Et c’était bien la première fois que ça lui arrivait aussi violemment.


MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

(leilani) i’m on the highway to hell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I'm on the highway to hell ♦ Myndi & Tyler
» D4 ➺ highway to hell (Sagitta, Aloysius, Serena, Skyler, Jubilee & Amelya)
» Louiséa & Kenneth, highway to hell.
» MAKSEZIA ; « highway to hell »
» Cho Su Jin - Highway to hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: LONDON , UK :: central london-