Silas # i never dreamed about success. i worked for it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 09/08/2015 Devoirs rendus : 162 ≈ âge : 28

Silas J. Matheson
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 18.02.16 22:45

Silas Judicaël Matheson
FT. ANDRÉ HAMANN
Hey ! Je suis un enfant de la famille Matheson. Mes parents m'ont appelé Silas, Judicaël mais pour faire plus simple appelle moi Silas. Je suis né il y a 26 ans ; un certain 12 avril 1989 à auckland, nouvelle-zélande. J'suis de nationalité néo-zélandaise mais j'ai des origines suédoise. En ce qui concerne mon statut civile sache que je suis célibataire et que je m'intéresse plutôt aux femmes.  Je vie à Londres depuis cinq mois. Je suis rentré à l'université Brunel pour enseigner les arts plastiques tout en étant illustrateur de livres pour enfants et peintre.
et derrière l'écran
≈ pseudo/prénom : j'suis toujours la même, celle qui héberge à la fois un polonais, un espagnol et un anglo-italien.
≈ âge : toujours mon quart de siècle.
≈ région : tout en haut de la carte.
≈  comment as-tu connu le forum ? : tu me le demande encore ?
≈ avatar : andré hamann.
≈ scénario ou personnage inventé ? : inventé.
≈ autre chose ? much love.

« citation citation citation »

infos perso & questionnaire



Il a un petit frère et une petite sœur. + Il a été élevé par sa mère et son beau-père qui l’a adopté. + Silas ne connaît pas son vrai père et ne souhaite pas le connaître. + Il a toujours été très proche de ses cadets. + Il dessine depuis toujours, c’est sa grande passion, ce qu’il préfère faire. + Il a lui-même dessiné la plupart des tatouages qui sont encrés sur son corps. + Silas a quelques notions de suédois, mais il ne saurait pas tenir une conversation entière dans cette langue. + En revanche, il maitrise un peu mieux l’espagnol puisqu’il a longuement visité l’Amérique du Sud et plus particulièrement le Mexique. + Il est divorcé. + Il rêve de fonder une famille. + La culture asiatique le fascine. + Il a vécu en Asie pendant une année. + Dès l’âge de 18 ans, il a entreprit de faire le tour du monde, poursuivant ses études par correspondance. + Il ne rentrait chez lui qu’en cas de nécessité absolue. + Sa petite sœur souffre d’une leucémie, ce qui a motivé son retour à Londres. + Il aide financièrement ses parents à payer les frais médicaux et les traitements. + Malgré les épreuves de la vie, Silas garde le sourire. + Il ne parle que très peu de ses problèmes. + Il aime faire du sport, ça lui permet de se détendre. + Il écoute beaucoup de musique et plus particulièrement du blues et du jazz. +  
 

 
1. Pourquoi es-tu ici à Londres ?
Je suis à Londres pour des raisons personnelles ; ma petite sœur est de nouveau malade et clairement, je ne me voyais pas être à l’autre bout du monde alors qu’elle a besoin de moi. Et puis, cela me permet de renouer avec cette ville que j’aime particulièrement et qui m’offre la chance de vivre de ma passion.

2. Dis nous ce que tu penses de Londres en quelques mots.
À mes yeux, Londres est une ville magique qui offre son lot d’opportunités. Je crois qu’elle ne laisse personne indifférent parce qu’elle dégage quelque chose de vraiment spéciale. M’est avis que chaque personne sur cette terre devrait un jour mettre les pieds ici.

3. Est ce que tu aimes ton métier ?
Bien sûr que je l’aime – ou devrais-je dire, que je les aime. Être prof d’arts plastiques a toujours été l’une de mes ambitions, et je suis bien heureux d’y être parvenu et de transmette ma passion à tous ces étudiants. Et à côté, mon travail d’illustrateur de livres pour enfants me rend vraiment heureux parce que cela me rappelle toujours de très bons souvenirs qui datent de mon adolescence. Et enfin, la peinture, comme on s’en doute, je ne m’en lasserai jamais.

4. Si tu as des passes temps, parles nous en.
Mes différentes activités ne me laissent pas énormément de temps libre, mais lorsque j’en ai, j’aime faire du sport. Je m’intéresse un peu à tous les domaines, mais j’aime particulièrement la natation et la boxe. Ce sont deux sports qui me permettent de m’évader complètement. J’aime aussi me rendre à des expositions, voir des films au cinéma, je sors en boite de temps en temps, mais cela reste vraiment rare…

5 A ton anniversaire, tu aimerais quoi comme cadeau ?
En toute sincérité ? J’aimerai juste que ma sœur guérisse une bonne fois pour toute. Ce serait mon plus beau cadeau.

6. Si tu gagnais au moins 1000£ au loto, tu en ferais quoi ?
Je donnerai tout à ma famille. Ils en ont bien plus besoin que moi.

7. As-tu bien été accepté au sein de ton travail ?
Je pense que oui. Il ne me semble pas que l’on murmure des atrocités dans mon dos alors… ça va.

8. Que penses-tu des étudiants de cette ville ?
Je pense qu’ils ont beaucoup de potentiels et qu’ils aiment ce qu’ils étudient – pour la plupart. Mais il n’est pas aisé de donner un avis général puisque chaque personne est différente.

9. Si tu revenais tes années d'études, parmi les confréries laquelle te correspondrait plus ?
Je n’ai jamais été très friand de ces systèmes… Alors je pense que j’aurai été parmi ceux qui ne veulent pas être mis dans une case et qui préfèrent évoluer sans étiquette sur le dos.

10. Si tu étais un personnage de Disney lequel te représenterait ?
Euh... je ne sais pas.
 


Code:
<a href="http://checkitout.bb-fr.com/u183">▲</a> <em>André Hamann </em>△ silas j. matheson
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •


you and i were made of glass
she said she can’t feel her face, right now I can’t feel my heart ⊹ for your feelings there’s no place, but you knew that from the start. you and i were made of glass, we’d never last. meant to die, we moved fast and then we crashed.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 09/08/2015 Devoirs rendus : 162 ≈ âge : 28

Silas J. Matheson
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 18.02.16 22:45

Jolie petite histoire

TURN YOUR FACE TO THE SUN AND LET THE SHADOWS FALL BEHIND YOU.


D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été heureux dans ma vie.
Je suis né en Nouvelle-Zélande, dans la ville d’Auckland, d’une mère suédoise et d’un père néo-zélandais qui restera inconnu à jamais. Mes parents n’étaient pas mariés à cette époque et en venant au monde, j’ai pris le nom de ma mère : Lindbergh. Nous ne vivions que tous les deux, et il en fut ainsi durant deux petites années avant qu’elle ne fasse la rencontre de James Matheson, qui deviendra mon père adoptif.
J’ai de suite aimé James, sans doute parce que j’avais besoin d’un père, d’un modèle masculin dans ma vie et il faut dire que lui-même m’aimait beaucoup. En voulant ma mère dans sa vie, il avait vite comprit qu’il devrait vivre avec moi également et il semblait en être très heureux. Il ne se forçait nullement et je garde précieusement ces moments dans mes souvenirs.
Ils se marièrent deux années après leur rencontre, et l’année suivante, Dylan vint au monde. J’avais cinq ans à cette époque, et j’étais très heureux à l’idée d’avoir un petit frère. Cela manquait clairement à notre famille. Je savais que James m’aimait comme si j’étais son propre fils, je portais désormais son nom, mais il voulait un fils qui soit de lui et aujourd’hui encore, je le comprends très bien. Pour autant, il ne fit jamais aucune différente entre Dylan et moi. Il nous aimait de la même manière et rien pour que ça, je lui en serai éternellement reconnaissant. Grâce à lui, et à l’amour de ma mère, je ne me suis jamais senti différent des autres parce que je n’avais pas de père « biologique ».
Trois années après la naissance de Dylan, vint au monde la petite dernière : Wendy. En tant que bonne petite dernière, elle avait la place de choix, celle de la privilégiée, et cela ne me dérangeait en rien. J’avais déjà huit ans et je me passionnais pour des choses qui ne réclamaient pas vraiment l’attention de nos parents : tant que j’avais mes carnets à dessins, des crayons et de l’imagination, j’étais heureux et parfaitement à l’aise dans ma petite bulle.
L’année de mes onze ans, mes parents prirent la décision de quitter la Nouvelle-Zélande et c’est ainsi que l’on posa nos affaires à Londres. Cela me semblait bien trop différent et je n’y étais pas très à l’aise. Les paysages d’Auckland me manquaient beaucoup trop, je ne comprenais pas pourquoi ils voulaient à tout prix qu’on vive à Londres, alors que mon pays natal me semblait bien mieux et beaucoup plus beau. Ici, tout semblait trop différent et j’eus beaucoup de mal à m’adapter et à me faire une place parmi les autres enfants de la rue et de l’école.
Les années passèrent, tout allait au mieux. Finalement, j’avais réussi à me faire à cette vie, même si une partie de moi voulait toujours ma ville natale. Mais je m’y faisais, je n’avais pas tant le choix. Et puis, j’avais des projets plein la tête, je savais que je reverrais mon pays. À dix-huit ans, peu après l’obtention de mon diplôme de fin d’études, je pris la décision de suivre des cours par correspondance afin de pouvoir faire un tour du monde en solitaire. Mes parents n’avaient pas compris pourquoi, mais ils ne s’y étaient pas opposés, sans doute conscients que j’en avais besoin et qu’il en allait de mon équilibre.
Je pris alors la route avec un peu d’argent à disposition, mais je ne voulais pas en disposer de trop. Je voulais faire un travail dans chaque ville afin de gagner de l’argent et pouvoir me payer une chambre d’hôtel et manger un minimum. Je me savais débrouillard, je n’avais aucune crainte à ce propos. J’avais toujours eu cette âme aventurière et elle ne me quitterait pas de si tôt.
Ces expériences ne furent pas toutes bonnes, malheureusement. Mon chemin avait croisé celui d’une jeune femme qui, comme moi, avait besoin de prendre du recul avec la vie et avait choisie de faire le tour du monde – ou presque -. On s’était naturellement lié d’amitié, comme si cela semblait évident. J’étais parti seul, et voilà que je me retrouvais avec une autre personne que j’appréciais beaucoup. Et à cette époque, je pensais que c’était suffisant. C’est sans doute à cause de cette proximité qu’on s’est autant rapproché et que nous avons fini en couple. Je l’aimais. Du moins, c’est ce que je croyais à l’époque. Il faut dire que je ne voyais qu’elle à longueur de temps et… je l’ai demandé en mariage. Ouais, à tout juste vingt-deux ans, on est encore un stupide gamin.
Exceptionnellement, je remis les pieds à Londres afin d’épouser Ely. Je ne pouvais pas faire un mariage sans tous les membres de ma famille. Ils semblaient tous très heureux et ils pensaient certainement que ça durerait mais… ce ne fut pas franchement le cas. Ely voulait se poser, elle n’en pouvait plus de l’aventure tandis que moi, je n’avais pas terminé. Je n’étais pas allé jusqu’au bout et il était impossible que je renonce. Je gérais parfaitement ma vie en faisant le tour du monde tout en faisant mes études, alors pourquoi n’aurions-nous pas pu gérer notre mariage sur les routes ? Les premiers fois furent magnifiques, c’était génial… Mais les suivants furent les pires de ma vie. Au final, notre mariage ne dura que deux années, dont la moitié d’une prise par la procédure du divorce. C’est promis, on ne m’y reprendrait plus.
Mon tour du monde prit fin en Asie, dernier continent que je voulais le voir, celui qui me tenait le plus à cœur. J’étais heureux là-bas, j’y suis resté assez longtemps, mais bien moins qu’en Amérique du Sud. Au final, ce qui me ramena à la maison fut un appel de ma mère qui m’annonça que Wendy souffrait d’une leucémie. Je n’avais pas perdu beaucoup de temps avant de faire mes valises, me prendre un billet d’avion et rejoindre la ville de Londres.
J’avais réussi à faire ce que je voulais durant mon voyage : j’illustrais des livres pour enfants, je peignais et j’avais passé un concours pour être prof d’arts plastiques, mais jamais encore je n’avais exercé puisque je ne savais pas à l’époque où je voulais le faire… Finalement, c’est le destin qui prit la décision à ma place en me ramenant auprès des miens en Angleterre. Aujourd’hui, je n’envisage pas de repartir parce que je sais qu’ils ont tous besoin de moi, que ce soit financièrement que pour les soutenir au fil des jours. Et surtout, je ne me vois pas abandonner ma petite sœur qui a besoin de moi plus que jamais.
   
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •


you and i were made of glass
she said she can’t feel her face, right now I can’t feel my heart ⊹ for your feelings there’s no place, but you knew that from the start. you and i were made of glass, we’d never last. meant to die, we moved fast and then we crashed.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 08/08/2015 Devoirs rendus : 459 ≈ âge : 25

Leilani Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 19.02.16 6:46

coeuur hehehe

• • •

« Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 09/08/2015 Devoirs rendus : 162 ≈ âge : 28

Silas J. Matheson
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 19.02.16 10:50

J'te avec tout mon amour. hehehe
(Fin faut pas trop le dire, ça peut vite tourner au drame dans ma tête si l'autre le sait )


• • •


you and i were made of glass
she said she can’t feel her face, right now I can’t feel my heart ⊹ for your feelings there’s no place, but you knew that from the start. you and i were made of glass, we’d never last. meant to die, we moved fast and then we crashed.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 08/08/2015 Devoirs rendus : 459 ≈ âge : 25

Leilani Kane
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 19.02.16 12:37

Oh oui hehehe mdr ça reste entre nous

• • •

« Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 20/06/2015 Devoirs rendus : 250 ≈ âge : 23

Zus Middleton
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 19.02.16 15:23

Rebienvenue !

Bon courage pour ta fiche !

Personnellement je suis moins fan d'André et je pensais que tu voulais jouer Simoes du coup je comprends plus
Hâte de voir ce que donne ce perso

• • •


 
Zus Middleton

 
I don't need my love. You can take it. I don't need my heart. You can break it. I just can't get too much of you, baby. It's never never enough.| ©️ Vent Parisien

 

 
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 14/04/2015 Devoirs rendus : 301 ≈ âge : 34

Colin Bennett
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 19.02.16 20:53

Rebievenue ;) :D Bon perso :p

• • •

You better stop the things that you do. I'm in control, when you give me your body, yeah
I feel our souls burnin' up when I'm, inside of you, I'ma leave a mark, just to remind you, where you belong, baby. Give me your all, scream as loud as you want ▵
You are my burning sun ▵

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 09/08/2015 Devoirs rendus : 162 ≈ âge : 28

Silas J. Matheson
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 23.02.16 16:05

THANKS les gars !

• • •


you and i were made of glass
she said she can’t feel her face, right now I can’t feel my heart ⊹ for your feelings there’s no place, but you knew that from the start. you and i were made of glass, we’d never last. meant to die, we moved fast and then we crashed.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 17/02/2015 Devoirs rendus : 845 ≈ âge : 24

Ming Mi Ahn
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 23.02.16 16:29

wouhou tout est ok


ton personnage, ton histoire, ton avatar, bref je t'aime coeuur

Tout est donc ok pour moi ! Te voilà validé. Bienvenue chez les professeurs et membres du personnel, ils sont bien contents de te compter parmi eux ! Tu peux désormais aller :
lire les annexes du forum si tu n'as pas tout lu
poster ta fiche de liens
poster ta fiche d'activité rp pour qu'on puisse mieux comptabiliser tes rps
faire ta demande de logement
t'abonner au fil d'actualité ; très important !
Flooder, rp, t'éclater ! N'hésites pas à contacter le staff si tu as besoin de quoi que ce soit

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

Silas # i never dreamed about success. i worked for it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Silas # i never dreamed about success. i worked for it.
» Répartition de Silas Meyblum
» Just like we dreamed it...
» Money is the anthem of success, le 13/2/12 à 11h52
» silas ❖ you're stupid, but i like you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: NICE TO MEET YOU :: story of my life :: présentations validées-