i'm going to hell // luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 17/04/2015 Devoirs rendus : 168

Luna C. Griffin
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur http://malformedhead.tumblr.com/
posté 17.04.15 12:07

Luna Cassidy Griffin
FT. LYNN GUNN
Hey ! Je suis un enfant de la famille Griffin. Mes parents m'ont appelé Luna Cassidy mais pour faire plus simple appelle moi Luna. Je suis né(e) il y a 19 ans ; un certain 18 Juillet à Londres. J'suis de nationalité anglaise mais j'ai des origines francaises. En ce qui concerne mon statut civile sache que je suis célibataire et que je m'intéresse plutôt aux femmes.  Je vie à Londres depuis ma naissance. Je suis rentré à l'université Brunel pour étudier la musique dans l'école d' art. J'en suis à ma deuxième année.
et derrière l'écran
≈ pseudo: sandankhr
≈ âge : 18ans
≈ région : lorraine
≈  comment as-tu connu le forum ? : annuaire des forums
≈ avatar : lynn gunn
≈ scénario ou personnage inventé ? : personnage inventé
≈ autre chose ?  

« C'est pas parce que ce monde est pourri qu'il faut l'être aussi »

infos perso & questionnaire



assume parfaitement sa sexualité est presque à la rue   masculine bois et fume, parfois plus que du tabac.. coulrophobe tatouée et percée athée, presque antéchrist ne quitte jamais son collier aux plaques militaires ne parle plus à sa famille  les seules personnes qui l'ont réellement aimé sont décédées complexée par sa taille (1m57) elle est complètement différente en couple et célibataire

sociable décontractée  je-m'en-foutiste  amusante flemmarde ouverte d'esprit téméraire pacifiste   franche fidèle dragueuse sensible au fond perdue
 

 
choisis ton groupe (deux choix possibles)
vivlio trela aplos eirini
1. Pourquoi tu es venu ici ?
a. J'adore cette université car elle m'inspire beaucoup. Je me sens à mon aise et j'ai envie d'exprimer mon talent.
b. Mes parents... tu crois quoi ? Cette université me fait grave trop chier. Mais y a une bonne ambiance au moins.
c. Pour montrer que je le suis le meilleur, qu'il y a les meilleurs professeurs et que j'adore étudier.
d. Pour obtenir mon diplôme et avoir un travail à la fin de mes études.

2. Lorsque tu as finis les cours, qu'est-ce que tu fais ?
a. Je vais respirer l'air de la nature avec ma guitare ou mon livre.
b. J'organise déjà une soirée, ce soir je fais la fête encore jusqu'à pas d'heure, Yeah !

c. Je vais étudier, c'est bientôt les examens, j'aime bien être en avance sur mes cours. Puis faut que je montre que je suis le meilleur.
d. Je vais faire mes devoirs et après je sors avec mes potes. Ou alors je reste tranquille sur l'ordinateur.

3. Lors de ton anniversaire, tu demandes quoi comme cadeau généralement ?
a. Je n'aime pas spécialement les cadeaux, pour moi être avec ceux que j'aime me suffit amplement.
b. Hum de l'argent, c'est bien ou alors je demande d'organiser une soirée à la maison avec le DJ et tout le tra la la qui va avec.
c. Hum des livres évidemment, plus je me cultive mieux sait. Puis je n'ai pas trop le temps pour ces choses futiles, oui j'ai pris un an de plus et alors ?
d. Hum je ne sais jamais quoi répondre à cette question, alors je dis des sous comme ça je ne me prends pas la tête à chercher.

4. Tu dois organiser un rendez-vous avec une fille, qu'est-ce que tu fais ?
a. Alors là je lui sors le grand jeu avec les chandelles, de la musique et un petit poème pour montrer à quel point, elle/il est execptionnel(le).
b. Hum j'ai pas trop le temps pour ça,  j'irai avec mon beau sourire et puis c'est tout. Avec un bon joint pour détendre l'ambiance et hop elle/il atterrit dans mon lit.
c. Hum ça me contrarie de sacrifier du temps à sortir au lieu de réviser, mais pour elle/il je vais faire un effort et lui donner quelques cours, cela peut juste l'aider à s'améliorer.
d. Hum pas très compliqué, on part sur la plage, un petit pique nique, des photos et le tour est joué.

5. Oh mon dieu, tu as gagné au moins 100£ au loto, tu en fais quoi ?
a. Hum j'offrirai un voyage avec mes amis et je donnerai au moins la moitié à mes proches pour leur remercier de tout leurs amours.
b. Wow c'est trop de la bombe ! Je vais vite organisé la plus grosse teuf qu'il n'y aura jamais existé sur le campus !
c. Hum je m'achète le meilleur professeur de l'université pour être le meilleur, ou des livres ultra techniques ou bien du matériel sophistiqué quoi qu'il en soit, il faut bien l'utiliser.
d. Genre ça va m'arriver à moi !

6. Nous sommes dans un monde envahi par les ordinateurs, les réseaux sociaux, t'en penses quoi ?
a. Je n'ai pas besoin de ça pour avoir une vie sociable, je suis de nature très ouverte et je n'aime pas trop ce genre de choses. C'est toujours un moyen de communication c'est tout.
b. Tss toutes les semaines je dois faire le tri de mes amis car j'en ai trop et puis ma boite mail est à craqué tellement tout le monde veut être mon ami.
c. Hum c'est une encyclopédie vivante, grâce à ça certaines bibliothèques sont beaucoup plus améliorés même si cela ne remplace pas les livres.
d. Les réseaux sociaux ne font pas toute ma vie mais disons que c'est important pour rester en contact un minimum.

7. Lorsque tu rêves, ton subconscient agit, donc tu rêves de...
a. Oh je suis trop bien là, je suis avec ma famille, mes amis, tous ensemble. Je suis bien avec eux et je lance un petit air de guitare.
b. Wow  je suis au septième ciel la... !
c. Hum je suis le meilleur de ma promo sans aucune hésitation.
d. Je ne m'en souviens jamais.

8. Toi on t'a dis souvent que tu ressemblais à... :
a. Bob Marley
b. Don Juan
c. Einstein
d. Moi ?

9. Si je veux rejoindre ma confrérie c'est parce que... :
a. L'ambiance, les personnes sont vraiment sympas et je m'y sens bien, on est tous en osmose ensemble.
b. Pour les soirées, c'est évident, on est les rois de la fête !
c. Pour être les meilleur. Nous nous comprenons et nous nous retrouvons souvent à la bibliothèque car les études c'est la vie.
d. Parce que je trouve que cette confrérie est plutôt cool, je n'aime pas être catégorisé quelque part, avoir un style ou être un cliché. Je suis moi que cela plaise ou non.

Dernière question, ton disney préférée c'est ?
a. Le Roi lion car Hakuna Matata, une vie sans aucun soucis.
b. Hercules car je suis superman d'après Megara.
c. Mulan parce que je ferais tout pour l'honneur de ma famille.
d. Moi moche et méchant car les minions c'est trop la classe !
 


Code:
<OO>∞ <a href="http://checkitout.bb-fr.com/u110">∞ </a></OO> <em>lynn gunn </em>△ luna c. griffin
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

 


ghost
« I'm the one with the ghosts in my bed, but they only come alive at night. Stuck in my sheets an accustomed coffin, I swear that I'll be fine, I'll be fine in the daylight. » © Joy

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 17/04/2015 Devoirs rendus : 168

Luna C. Griffin
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur http://malformedhead.tumblr.com/
posté 17.04.15 12:08

Jolie petite histoire
BLAME ME × Vous l'auriez vu venir vous? Pas moi. Vu la famille que j'me tapais, le genre parfaite, bien friqué, sainte et intelligente avec un futur déjà tout tracé. J'étais la tâche de la famille, je le savais, mais je pensais pas finir de cette façon. Pourtant je n'avais rien demandé à personne, juste de la liberté. A croire qu'on ne peut pas être libre. Et j'ai quand même suivi cette voix, et voilà comment j'ai fini...

"J'suis pas quelqu'un de bien, j'suis pas une belle personne. J'suis une sale bête, une bouteille de gaz dans une cheminée et j'vais finir par te sauter au visage si tu t'approches trop."

Pourtant, j'avais de quoi avoir une belle vie. J'avais ce genre de famille clichée, riche et parfaite. J'avais une grande soeur, plus tard un petit frère, une mère avocate et un père architecte, tout deux exemplaires. Un beau futur se préparait pour moi, mais pour ça il fallait que je suive le mouvement de ma famille, et ça ça m'était impossible. Dès toute petite j'étais la petite chiante de l'école qui tirais les cheveux des jolies blondes parfaites toute gentilles et jetait des boules de papiers sur les intellos à lunettes, se bagarrait à la récré pour avoir le vélo, bref j'étais la sale gosse qui était toujours puni. Et ça a toujours été comme ça. On avait beau me punir de tout, je n'en faisais qu'à ma tête. Tous les cours bizarres que me payaient mes parents je les séchais. Equitation, français, cuisine... Tous ça m'ennuyait et ne m'intéressait pas. Et c'est quand j'ai commencé à affirmer mon style vestimentaire que les choses dans la famille avaient changé. J'avais un style masculin; tshirt large, baskets, jeans, les cheveux courts... Et ça, la famille n'aimait pas trop. Alors, d'abord j'ai vu ma tante me tourner le dos la première fois qu'elle m'a vu les cheveux coupés, puis mon oncle, mon grand-père... Comme je ne m'entendais pas avec mes cousines qui ne pensaient qu'aux princesses et aux barbies, elles aussi m'ont rejetées. Il ne me restait que mes cousins, ma grand-mère et ceux avec qui je vivais. Cela dit, ça ne m'empêchait pas d'avoir une vie tranquille, j'étais qu'une gosse après tout. Mais c'est arrivé à mes 14ans que tout à commencé à partir n'importe comment.

"Non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne mais j'suis un voyou c'est comme ça qu'on dit tout simplement."

J'avais pourtant remonté dans l'estime de ma famille, parce que ma passion pour la musique a commencé à cet âge-là. Ils m'ont payé des cours de piano et de guitare, et à côté, je chantais pour le plaisir. Dès cet âge, la musique est devenue une passion qui ne m'a plus jamais quitté, même aujourd'hui cela fait partie de moi, et c'est même grâce à cette passion que j'ai avancée dans ma vie dans les bons côtés. J'écoutais de tout; pop, reggae, rock, electro, metal... Mais mon style musical était tout de même spécial, et bien entendu, ça ne plaisait pas à la famille. C'était simple, pour eux Kurt Cobain était un ami du Diable, vous voyez le genre? D'ailleurs, ça aussi était un sujet tabou; la religion. Parce qu'eux étaient de bon chrétiens, et moi je ne croyais pas en dieu, je trouvais les religions ridicules et je ne le cachait pas, ce qui les rendait fous de rage. Mais ça, à mes grandes habitudes, je m'en fichais.
Au collège, j'avais un peu calmé mon sale caractère, je me découvrais tout doucement, et parfois ce que j'apprenais me surprenait un peu trop, alors je commençais à devenir de plus en plus timide et renfermée. Du fait que ma famille n'appréciait pas mon style, je m'en fichais, mais je me rendais compte que par rapport aux autres du collège, j'étais tout de même trop différente. La seule masculine qui portait des casquettes, baggys et avait des dreads, skateuse, qui fumait déjà des clopes. Je traînais surtout avec les mecs, et les filles me regardaient de travers, parlaient sur mon dos, et même si je faisais semblant de m'en ficher, j'avoue que parfois ça me touchait. "La chose", "le trans", "lesbo"... Ce dernier surnom par contre m'avait fait réfléchir. Déjà parce que je me faisais parfois draguer par des mecs avec qui je traînais et je les envoyais toujours boulet, et je n'avais jamais pensé ce que ça pourrait donner si je sortais avec une fille. Et en fait, en y réfléchissant, ça ne me dérangeait pas. En vérité, cette idée me plaisait... J'ai toujours été le genre de fille qui s'assumait jusqu'au bout, qui n'avait pas peur de dire les choses, mais là je dois avouer que j'avais peur, et que je l'avais gardé pour moi. L'homosexualité était jugée et mal vue au collège, et quant à ma famille... Je serais définitivement une enfant du Diable et je ne savais de quoi ils étaient capables face à un aveu pareil. Alors je l'ai gardé pour moi, ne le confiant qu'à mon meilleur ami qui l'avait parfaitement bien pris, me promettant de garder le secret. Mais arrivée au lycée, garder une telle chose en moi me rendait de plus en plus mal à l'aise, frustrée... Folle. J'étais de plus en plus perdue, et ce que j'en devenais n'était pas beau à voir...
Pourtant au lycée, les gens étaient un peu plus ouverts d'esprit, il y avait des gays qui s'affirmaient parfaitement, mais moi, je n'y arrivais pas tant que ça. Quand on me posait la question, j'hésitais à répondre, je le faisais en baissant les yeux alors que personne ne me jugeait. Au contraire, on m'acceptait plus qu'au collège, et c'est les amis qui j'ai pu rencontrer qui m'ont aidé à reprendre confiance en moi. Mais à la maison, ce n'était pas trop ça. Je ne pouvais pas les regarder dans les yeux, j'étais tout le temps enfermé dans ma chambre, le seul qui pouvait y entrer c'était le chien. Je paraissais bien, mais en réalité ça me rongeait. J'avais peur, trop peur. Je sortais le plus possible pour ne pas rester à la maison, je faisais de mon mieux pour oublier, et les moyens que je trouvais n'étaient pas réellement les bons. J'allais en soirée malgré mon âge, je buvais, fumait, plus que du tabac, et plus je prenais l'habitude plus j'allais loin. Drogues dures, nuits blanches, je rentrais souvent au beau milieu de la nuit, complètement bourrée, et parfois je ne rentrais pas du tout et dormais chez n'importe qui. Le seul truc positif, c'est que je passais plus pour une teufeuse qu'une traînée, parce que jamais ô grand jamais je n'avais couché. Pas parce qu'on ne voulait pas de moi, oh que non, mais parce que pour moi le sexe sans amour c'était pourri. Ahah j'étais jeune que voulez-vous, j'étais bête. Mais cela m'a tout de même permise de ne pas avoir une sale réputation. Cela dit, ça ne veut pas dire qu'on me voyait comme une fille saine d'esprit, je faisais partie des junkies du bahut et les profs me surveillaient, je n'étais pas vraiment l'élève model... Mais finalement, j'ai rencontré une personne extraordinaire. Une personne qui m'a fait remonter la pente, qui m'a donné une toute autre vision de la vie et m'a rendu heureuse à un point pas possible. Elle a changé ma vie dès lors que j'ai croisé son regard, et jamais je n'aurais imaginé qu'une personne pouvait nous changer d'une telle manière... Eden.

"J'ai besoin de toi comme d'une infirmière, que tu répares ma tête et mes sentiments qui fonctionnent plus bien. Que tu refasses mes stocks de sérotonine que tu me dises que c'est rien. Que tu passes ta main dans mes cheveux que tu prennes ma vie pour en faire quelque chose de mieux..."

Au départ, je la croisais juste dans les couloirs et je me contentais de la regarder avec mes yeux qui brillaient et passait mon chemin sans rien dire. Une grande et belle rousse aux cheveux courts, du genre androgyne, qu'on confondait facilement à un mec, elle avait des traits fins parfaits et des yeux d'un bleu magnifique. Un style original mais tellement classe, et un aura attirante, intimidante et mystérieuse... Je n'avais de yeux que pour elle, mais j'étais tellement timide que je n'osais rien. Mais finalement, il y a eu ce jour que je n'oublierais jamais.
On s'était rencontré bêtement, alors que j'avais emprunté la salle de musique pour jouer de ma guitare, elle était entrée sans rien dire, l'air de chercher quelque chose alors pour faire la fille qui s'en fichait je continuais de jouer l'air de rien. Mais là, elle s'est assise face au piano, et a joué, m'accompagnant. C'était simple, mais tellement beau. Et à partir de là, nous nous sommes plus jamais séparées. C'est beau hein? Et bien ça l'était jusqu'au bout.
Elle était romantique, douce, adorable, une perfection. Dès lors qu'on se séparait, elle me manquait, j'étais accro à elle et vice-versa, on vivait un couple parfait. Et comme elle était plus saine et équilibrée que moi, automatiquement je m'habituais à son mode de vie et j'arrêtais toutes mes conneries. Elle m'aidait quand j'éprouvais un manque d'une certaine drogue, m'invitait plutôt chez elle plutôt que de venir avec moi à des soirées farfelues, j'avais même pu rencontrer sa famille, beaucoup plus décontractée et ouverte d'esprit que la mienne, ils m'avaient tous accueilli les bras ouverts, et ça me faisait un bien fou. C'est grâce à Eden si j'ai réussi à m'assumer complètement. Je traînais dans le lycée avec elle sans avoir honte, en étant même fière, j'étais juste aux anges. C'est elle qui m'a appris à m'accepter comme je suis, ne pas me mettre dans la merde pour ça et me laisser aller. Et j'ai vécu comme ça deux ans, m'habituant à être moi-même sans avoir honte, m'affirmant et devenant alors une fille beaucoup plus tranquille et à l'aise dans sa vie. Et puis j'étais heureuse, j'avais Eden, mes amis, j'étais claire dans ma tête et mon sang l'était aussi, tout allait bien. Mais il y avait toujours le même problème; ma famille ne savait rien de tout ça. Ils pensaient qu'Eden était ma meilleure amie, que j'allais souvent chez elle parce qu'elle m'aidait pour mes devoirs... Je mentais toujours pour cacher ma sexualité, mais il fallait bien qu'un jour je le dise. Mais j'ai tenu le coup pas mal de temps encore.
Quand je suis entré en dernière année de lycée, Eden elle, avait eu son bac et s'était trouvé du boulot; elle était entrée dans l'armée. Au début je m'inquiétais énormément de cette idée, mais elle rentrait toujours ses missions avec le sourire, alors je m'y étais faite. C'est avec elle que j'ai fait mon premier tatouage, le genre de tatouage cucul de couple, mais on avait trouvé quelque chose de classe alors j'ai accepté, et puis je l'aimais à un point pas possible. Lorsque mes parents j'ai été allumée mais bon, j'étais dans mon petit nuage ahah. Et puis un jour tout s'est écroulé d'un coup, du moins une partie. C'est à partir de là que les merdes ont commencé à tomber, quand j'ai atteint mes 18ans.

"Je pourrais te donner un million de bonnes raisons pour qu'on m'attrape, qu'on me casse les genoux et qu'on me cloue au pilori. Et si un jour on vient me chercher, j'résisterai pas je sortirai les mains sur la tête sans faire d'ennuis..."

J'avais finir par prendre mon courage à deux mains, Eden m'avait convaincu et était là pour moi si jamais cela se passerait mal. Et heureusement qu'elle était là, parce que ça c'est bel et bien mal passé. J'étais rentré à la maison avec Eden et nous avions réuni tout le monde dans la cuisine pour parler, et puis j'ai lâché la bombe. "Je suis gay, Eden et moi sommes ensemble" Voilà ce que j'avais dit. D'abord, il y avait eu un long silence, puis ma mère est partie de la pièce sans rien dire. Après ce fut les hurlements de mon père, choqué et fou de rage, prêt à frapper Eden, alors que ma grande soeur et mon petit frère se mettait devant lui pour l'empêcher de nous approcher. C'était parti loin, très loin, et j'avais terminé la journée chez Eden, en pleur, épaulée par elle et sa famille. Le lendemain, lorsque j'ai voulu rentrer, la maison était fermé à clé, et personne ne m'ouvrait, j'avais beau sonner personne ne venait, et lorsque je passais un coup de fil, personne ne répondait. J'avais alors compris; j'étais banni. C'est après avoir passé quelques jours chez Eden que ma grande soeur était venu me chercher, m'invitant dans un bar pour tout m'expliquer. J'étais bel et bien viré, ils ne voulaient plus entendre parler de moi, j'étais mise à la rue, tout ça raconté par mon aînée, froide et indifférente à tout ça. Je ne pouvais pas la blâmer, nos parents lui bourraient le crâne avec leurs religions et leurs stéréotypes, si elle me défendait... J'ai donc été accueilli par la famille d'Eden, et puis j'ai eu des nouvelles de ma grand-mère qui m'avait appelé par téléphone. Jamais elle ne m'avait dit de tels mots aussi touchants. Elle m'avait dit qu'elle avait tout appris, qu'elle ne comprenait pas la réaction de ma famille. Elle avait tout le monde me tourner le dos, mais elle, elle m'aimait malgré mes différences, elle me disait qu'elle était fière de moi, que si j'avais besoin d'elle elle serait toujours là... Et elle était bel et bien là. C'est elle et Eden qui m'avait aidé, qui m'avaient reboosté. Elles m'ont trouvé Brunnel, m'ont aidé à faire ma candidature, m'ont motivé à continuer des études, j'ai alors choisi d'étudier l'art, dans la musique. Parce que c'était ma passion après tout. Et puis j'ai été acceptée. Les choses s'amélioraient alors pour moi, je suis entré à l'université, j'ai été plutôt bien accueilli et on m'acceptait pour qui j'étais, c'était cool. Du moins, ça l'était au début. Parce que la vie avait décidée de m'achever, de me donner un coup de couteau dans le coeur, comme ça, d'un coup. Parce qu'elle en avait envie je pense. De me détruire pour de bon.

"Tu l’entends ? Bien sûr que tu l’entends. Le murmure assourdissant et permanent qui espère te mettre à terre en te criant : « Essaie pas de refaire l’histoire, t’y arriveras jamais c’est trop tard, c’est baisé, c’est imprimé dans les mémoires "

Je l'avais bizarrement senti, que cette mission sentait mauvais. Et j'avais raison. J'étais là quand les militaires avaient frappé à la porte, c'est sa mère qui avait ouvert et moi je m'étais caché derrière la porte pour écouter. Et puis on s'était toute les deux mise à pleurer, hurler de tristesse. Eden n'était jamais revenue de cette mission.
Ça m'a détruite jusqu'au bout, j'en pouvais plus. J'étais prête à crever. Elle était tout ce qu'il me restait, et désormais j'étais à la rue. Sa famille ne pouvait plus me garder, ma grand-mère aussi m'avait quitté quelques mois avant d'une crise cardiaque soudaine, tout ce qu'il me restait c'était Brunnel. Si je n'étais pas dans cette université, qu'elle ne m'avait pas offert une chambre, je ne sais pas où je serais aller, et faut croire que j'aurais bel et bien été sans abris... Face à tout ça, j'étais partie en couille, pour de vrai. Alcool, drogue, sexe, emmerdes... Je ne savais plus quoi faire de ma vie, je n'avais même plus de raison de vivre. Et puis, le jour de l'enterrement d'Eden, sa mère est venue me voir. Elle m'avait offert deux choses; le collier avec les plaques militaires de sa fille, et un boulot. Et les deux, je les avaient chéri, et je n'ai jamais su comment remercier cette femme. Elle était la patronne d'un restaurant, et elle m'avait fait commis de son cuisinier. Je faisais la vaisselle, les trucs bêtes en cuisine comme éplucher les oignons, faire les omelettes, préparer les pesées des ingrédients... Je m'étais mise à fond dans ce boulot et chaque mois, pendant 6 mois, j'avais ma paye. Elle m'avait sorti d'une merde pas possible, et aujourd'hui encore j'économise précieusement cet argent gagné qui est gardée au chaud dans un compte, retirant de temps en temps pour vivre. Cela dit, j'avoue que je m'en sert parfois pour divers tatouages et piercings, parfois aussi pour un peu d'herbe, mais généralement, j'essaye de m'abstenir de prendre dans ce compte pour de telles choses. Cela m'a aidé à remonter un petit peu, à trouver la motivation pour continuer mes études et alors pouvoir me trouver un boulot en rapport avec ma passion et avoir une vie meilleure. J'ai donc arrêté de sécher les cours, et j'ai repris ma vie en main. Même si malgré tout, il y ce vide énorme en moi, cette personne qui me manque sans cesse.

"Mais avant que ça arrive j'voudrais que tu saches que j'ai compris que je passe mes nuits entre cachetons et insomnies. Et que je vais me battre pour reconstruire un apprenti repenti et tant pis si ça me prend toute une vie."

J'ai désormais 19ans, j'en suis à ma deuxième année à Brunnel. C'est un endroit plutôt posé et j'ai appris à y vivre. Les gens sont sympas et j'ai pu me faire des amis. Il est vrai que j'ai changé, je me laisse vivre tout en restant raisonnable. Je fume de l'herbe de temps en temps, mais c'est la seul drogue désormais, par contre j'ai jamais pu arrêter la cigarette. Je vais à des soirées, je bois, mais sans abuser non plus. Et puis je m'occupe des jolies filles qui auraient... Besoin de moi, m'voyez. Je suis beaucoup plus après les filles maintenant oui, beaaauuucoup plus, au point d'avoir une réputation de coureuse de jupons. J'ai eu quelques courts de coeur aussi avec qui je suis sorti pendant un petit temps, mais je n'ai jamais réussi à faire durer, pas parce que j'ai besoin d'aller voir ailleurs, mais plutôt parce que je me rend compte que je n'arrive pas à aimer la personne. Depuis Eden, je ne suis plus tombée amoureuse. Enfin, personne ne sait pour ma situation, j'ai tellement cette image de fille tranquille qui s'en fout de tout qu'on ne se doute pas de la merde que je cache derrière. Ma famille qui m'a banni, mon grand amour décédé, le fait que je sois pratiquement à la rue... Ça, je préfère le garder pour moi. Parce que je ne veux pas qu'on ai pitié de moi, qu'on me voit autrement, parce que ce n'est pas tout ça qui me défini. J'suis peut-être pas une personne parfaite, mais ce que je suis me convient parfaitement. C'est à prendre ou à laisser, tout simplement. Point barre.
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

• • •

 


ghost
« I'm the one with the ghosts in my bed, but they only come alive at night. Stuck in my sheets an accustomed coffin, I swear that I'll be fine, I'll be fine in the daylight. » © Joy

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité
posté 17.04.15 12:31

Bienvenue a toi

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité
posté 17.04.15 12:36

Bienvenue à toi **

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité
posté 17.04.15 12:59

bienvenue a toi

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 14/04/2015 Devoirs rendus : 301 ≈ âge : 33

Colin Bennett
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.04.15 13:19

Bienvenue parmi nous :)

• • •

You better stop the things that you do. I'm in control, when you give me your body, yeah
I feel our souls burnin' up when I'm, inside of you, I'ma leave a mark, just to remind you, where you belong, baby. Give me your all, scream as loud as you want ▵
You are my burning sun ▵

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 17/02/2015 Devoirs rendus : 845 ≈ âge : 24

Ming Mi Ahn
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.04.15 14:02

Hey you ! Bienvenue sur le forum si tu as des question n'hésites pas !
Et garde moi un lien

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité
posté 18.04.15 19:26

Bienvenue sur CIO petit choufleur
T'on perso m'intrigue, réserve moi un lien

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité
posté 19.04.15 1:07

wouhou tout est ok


j'ai réussi à tout liiiire en général j'ai pas de soucis, mais j'avoue être particulièrement fatiguée xD

Tout est donc ok pour moi ! Te voilà validé. Bienvenue chez les eirini, ils sont bien contents de te compter parmi eux ! Tu peux désormais aller :
lire les annexes du forum si tu n'as pas tout lu
poster ta fiche de liens
voir pour te sociabiliser on the net
faire ta demande de logement
t'abonner au fil d'actualité ; très important !
Flooder, rp, t'éclater ! N'hésites pas à contacter le staff si tu as besoin de quoi que ce soit

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité
posté 22.04.15 10:58

bienvenue

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

i'm going to hell // luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» i'm going to hell // luna
» Luna Scamander [ACCEPTEE] ~ Auror
» LUNA X GRIFFON FEMELLE 1 - 2 ANS (34) ADOPTEE
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: NICE TO MEET YOU :: story of my life :: présentations validées-