The worst things in life come free to us ft. Sarah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Keelan Quinn
A Brunel U. depuis : 17/07/2015 Devoirs rendus : 1246 ≈ âge : 30

Keelan Quinn
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 15.08.15 19:44

"The worst things in life come free to us - FT. SARAH"


Je garais la voiture sur une place au pied de l’immeuble dans lequel. J’étais content d’avoir trouvé une place pas trop loin car dans ces rues il n’était pas toujours simple de se garer. J’attends sur le trottoir que Sarah s’extirpe du véhicule alors je lui tiens la porte. Elle semble à peine en mesure de se tenir sur ses jambes tant elle est faible. Je la regarde avec une lueur d’inquiétude dans le regard, puis on prend la direction de mon loft, quelques étages à monter, je la plains. Elle peine tellement à se mouvoir. Je marche à son rythme derrière elle, mains dans les poches, dans les grands escaliers qui monte jusque chez moi, dans un silence des plus complets. Seul le bruit de nos respirations résonne dans la cage d’escalier. Mon cerveau réfléchis à toute vitesse, je suis en train de me repasser les évènements en tête. Je la revois au milieu du studio de danse écroulée par terre en sanglots, m’annoncer que son frère à disparu, dans un crash d’hélicoptère. Je ne sais pas pourquoi il avait fallu que ça tombe sur moi, moi qui la découvre dans cet état… La mort était déjà bien assez pesante et présente chez moi, dans ma famille, en ce moment pour savoir exactement gérer le deuil des autres. Mais quand j’avais vu Sarah, au bord du gouffre, je n’avais bien sûr pas pu me résoudre à la laisser là. Un immense sentiment d’empathie c’était emparé de moi. Je me sentais mal, mal pour elle, de ne pouvoir rien faire, rien dire. Je ne pouvais d’être là. C’était déjà pas mal. Je me dis qu’elle aurait été sûrement mieux avec n’importe laquelle de ses amies ou membre de sa famille à ce moment-là, mais il avait fallu que se soit moi qui tombe sur elle, par le plus grand des hasards alors qu’ils ne s’étaient pas donné de nouvelles depuis deux semaines.

Quand on arriva, je lui fis signe d’aller vers le canapé. « Met toi à l’aise, retire tes chaussures. Fais comme chez toi » Je voulais qu’elle se repose, en priorité il fallait qu’elle s’hydrate un peu, qu’elle mange. Je pose mes affaire et je me rends dans la cuisine j’ouvre un placard je sors du bouillon de poulet. Quand je n’avais pas faim, que je me sentais mal, c’était en général la seule chose que je pouvais manger. Je le fis réchauffer dans une casserole sur le gaz. J’étais silencieux, incapable de prononcer un mot autre que des banalités. Je n’arrivais pas à lui parler, je ne savais pas réconforter les gens, remonter le moral, encore moins dans une situation comme ça, malgré toute la compassion que j’avais pour elle, je partageai sa douleur mais je ne savais l’exprimer. Une fois la soupe chaude je lui amenai un bol sur le canapé « Tu bois ça. Tout. » Comme si a une enfant. Je lui fis un petit sourire. Puis je me dirigeai vers la fenêtre pour l’ouvrir et fumer une cigarette en attendant qu’elle avale cette soupe qui lui ferait du bien. A l’heure actuelle, j’aurais été incapable d’avaler quoi que ce soir. Je la regardais en silence, les yeux dans le vide, des tas de choses me venais en tête, je me voyais à sa place, je pensais à ma mère, à son père, à tous ces gens qui meurt et qu’on ne peut retenir. J’avais la gorge nouée.


• • •




TAKE IT BACK WITH
THE RYTHM & BLUES
AND MY BACK PACK
I'LL BE SINGING THE NEWS

Revenir en haut Aller en bas
Sarah E. Denvers
A Brunel U. depuis : 14/06/2015 Devoirs rendus : 255 ≈ âge : 26

Sarah E. Denvers
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 15.08.15 20:17

J’avais suivit, difficilement il faut le dire, Keelan jusqu’à son appartement. En entrant, il m’avait dit de faire comme chez moi, de retirer mes chaussures et d’aller me poser sur le canapé. J’avais enfilé un paire de ballerine avant de partir du studio et je l’ai retiré pour les poser près de la porte d’entrer. Je ne voulais quand même pas foutre le bordel chez l’homme qui m’accueillait chez lui. Bref, je me dirige tranquillement vers le canapé de Keelan que je caresse discrètement du bout des doigts. Là où, la dernière fois, nos corps s’étaient enlacer et où j’avais disparue en un simple coup de vent. Je ferme doucement les yeux en soupirant et je me couche sur le canapé en boule, les jambes dans le sweet de Keelan qui ne se déformera pas tellement il est grand pour moi. Je ferme doucement les yeux dans un demi-sommeil. Au calme, comme ça chez lui, je me rends alors compte à quel point je suis fatiguer, à quelle point j’ai soif et j’ai faim… Mais surtout à quel point j’ai mal. J’ai mal au corps et j’ai mal à l’âme. Les paroles de ma mère me reviennent alors en mémoire mais je les tais dans ma tête. Je pousse un profond soupire et il m’apporte une tasse avec un bouillon de poulet. Je lui fais un petit sourire en me frottant les yeux pour chasser un peu le sommeil qui me gagne. Je m’asseye en boule et je bois tranquillement la tasse en le regardant qui prend place à la fenêtre. Lorsque j’ai finit, je pose la tasse et je vois qu’il me regarde sans vraiment me regarder les yeux dans le vide. Lorsqu’il termine sa clope, je me lève doucement et je vais vers lui. Je sais a quel point il peut aller mal lui aussi avec sa mère qui est très malade. Je me poste devant lui et je passe mes bras autour de son cou et je me serre contre lui en le serrant contre moi pour un câlin qui veut dire beaucoup de chose. Je murmure un simple…

-Merci…

Je niche doucement ma tête dans le creux de son cou et je fais descendre mes mains contre son torse. Ce simple contacte, ce simple câlin veut dire beaucoup de chose. Il veut dire simplement merci pour ce que tu fais pour moi. Si je peux te rendre le change n’hésite pas n’importe quand. Il veut aussi dire : tu ne sais pas à quel point tu compte pour moi. Et il veut aussi dire : Tu es le seul sur qui je peux compter en se moment puisque tout le monde m’a tourné le dos. Je ferme doucement les yeux toujours contre lui. Après un moment, j’ai la tête qui tourne d’être trop debout. Alors je dépose un baiser sur sa joue et je retourne sur le canapé. Je me recouche en petite boule les jambes dans sa veste et mes bras autours de celle-ci. Je le regarde et je ferme doucement les yeux. Je laisse le sommeil me gagner tranquillement et je tombe endormit comme une masse.

Revenir en haut Aller en bas
Keelan Quinn
A Brunel U. depuis : 17/07/2015 Devoirs rendus : 1246 ≈ âge : 30

Keelan Quinn
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 16.08.15 16:52

"The worst things in life come free to us - FT. SARAH"


Sarah avait bu sa soupe dans le plus religieux des silences alors que j'étais en train de fumer ma clope à la fenêtre. Essayant de me calmer autant qu'elle. Je ne le gardais pour moi, mais j'étais aussi en train de vivre une grande détresse. Rien de comparable à ce que vivais Sarah, mais j'avais tout de même la gorge nouée par un tas de pensées moins gaies les unes que les autres. La jeune femme c'était alors levée pour venir jusqu'à moi, près de la fenêtre ouverte d'ou échappai un courant d'air rafraîchissant des plus agréable. Elle se pointa devant moi et me remercia avec douceur avant de se blottir contre moi. Je passais mes bras autour d'elle la serrant doucement contre moi. J'enfouis un moment ma tête dans ses cheveux et fermai les yeux. Je sens que ce contact signifie beaucoup pour elle et lui fais le plus grand bien, il en va de même pour moi. Je reste immobile, silencieux, mes bras enlaçant toujours Sarah. J'inspire, j'expire profondément, nos respirations vont en rythme, ça a un effet apaisant délicieux. Puis la jeune femme tourne finalement les talons et retourne s'asseoir sur le canapé pendant qu'en vitesse je lave la casserole et la tasse que j'avais sorti en gardant une oeil sur elle. Allongée, recroquevillée sur elle même. Elle commence à s'assoupir, je souris légèrement en voyant sa respiration prendre un rythme plus calme et sombrer dans les bras de morphée. Elle avait tellement besoin de repos. Je finis de sécher la vaisselle et revint vers elle. J'attrapais une couverture posée sur le dossier du canapé et tentant de ne pas la réveiller, et je la pose sur elle pour qu'elle puisse continuer à dormir paisiblement. Je prend quelques pas de reculs, et je me laisse mollement glisser le long du mur afin de m'asseoir par terre. Je la regarde un long moment, qui semble interminable, je scrute son visage, d'habitude si enjoué et souriant... même dans un profond sommeil cette fois, elle semblait inquiète et tourmentée, elle était méconnaissable.

Je perdis la notion du temps, j'étais complètement perdu dans mes pensées. J'avais envie de laisser Sarah dormir, mais je n'avais pas envie de la laisser seule au milieu de salon, mais il fallait bien que je me couche moi aussi. Il s'était au moins écoulé deux heures depuis qu'elle s'était endormie et moi je n'avais pas bougé du sol sur le quel j'étais assis, les genoux repliés. Elle sembla alors être en train de rêver de quelque chose de pas sympathique du tout car elle commença à s'agiter dans son sommeil. Je fronçai les sourcils et me levai en marchant doucement vers elle. Je m'assis sur le rebord du canapé et posais une main sur son épaule avec douceur. Elle semblait être dans un sommeil profond car ça ne la réveilla. Je me penchais et soufflais à son oreille. « Sarah... » Je la sentis alors se tortiller légèrement sous la couverture, je lui souris, je savais qu'elle devait être bien au chaud la dessous. Je lui passais doucement une main dans les cheveux pour les écarter de son visage, enfin de pouvoir voir ses yeux endormi. « viens, t'as besoin d'une vraie nuit, dans un vrai lit. Et je vais pas aller dormir et te laisser la toute seule. » Je me relevais et m'éloignai pour lui laisser le temps et l'espace dont elle avait besoin pour se réveiller en douceur. Je me dirigeais vers ma chambre et fermais les volets. puis je revins au milieu de la grande pièce à vivre et lui fit un signe de tête pour qu'elle me suive. Je la laissai rentrer dans la chambre et allais vers la salle de bain ou je me changeais en vitesse pour enfiler un t-shirt confortable et quitter mon jean. Je lui laissai un moment pour qu'elle puisse se coucher faire ce qu'elle avait à faire comme si la regarder s'allonger dans mon lit risquait de me mettre mal à l'aise. Puis je revins et m'assis sur le rebord du lit.  « On est mieux la non? » Je lui souris.

• • •




TAKE IT BACK WITH
THE RYTHM & BLUES
AND MY BACK PACK
I'LL BE SINGING THE NEWS

Revenir en haut Aller en bas
Sarah E. Denvers
A Brunel U. depuis : 14/06/2015 Devoirs rendus : 255 ≈ âge : 26

Sarah E. Denvers
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.08.15 1:47

J’étais allé vers lui pour un câlin. J’avais posé ma tête dans le creux de son coup et j’avais senti la sienne dans mes cheveux. Étrangement, ou pas, mon corps s’emboitait parfaitement au sien. Je prends alors une grande respiration car ce contact me réconforte grandement. J’en ressens beaucoup de bien et j’espère que lui aussi le ressent. Au passage, je prends un grande bouffer de son odeur pour m’en imprégner. À un moment, nos respirations vont au même rythme car j’avais caller ma respiration à la sienne. Nous n’étions plus qu’un seul et même souffle en plus d’être un seul et même corps. Lorsque je suis complètement calmer et que mes yeux se ferme doucement tout seul, je me retire et me dirige doucement vers le canapé pour m’allonger. J’entends à peine le bruit de l’eau qui coule et de Keelan qui fait la vaisselle dans la cuisine. Je suis tellement fatiguer que ma tête c’est fermer à tout les bruit extérieur et je tombe dans un profond sommeil. Je sens à peine la couverture qu’on dépose sur moi. Mais malheureusement, mon sommeil n’est pas peupler de princesse et de bonbon. Je me mets à gesticuler et à marmonner dans mon sommeil. Mes paroles sont à peine audibles. Mais elle résonne dans ma tête comme si je les criais haut et fort.

-Je suis désoler… non… non… je t’en pris… arrête…

Vaguement, je sens une main sur mon épaule mais je n’arrive pas à me réveiller. Mais mon cauchemar se calme. Les cris dans ma tête cessent et le calme revient peu à peu. J’entends mon prénom comme une doucement musique à mes oreilles et je reprends possession pleine de mon corps en m’étirant un peu sous la couverture. J’ouvre doucement les yeux mais je n’ai qu’un voile de cheveux brun qui me couvre la vu. À un moment, se voile s’écarte et je peux apercevoir le visage de Keelan qui me souris et je lui souris faiblement à mon tour puisque je suis encore endormit. Je hoche doucement de la tête à se paroles. Il se lève et je prends mon temps pour m’assoir sur le rebord du canapé. Je frotte mes yeux du revers de ma main pour voir un peu plus clair le chemin pour me rendre à la chambre de Keelan. Je me lève tout aussi doucement pour éviter de tomber de tout mon long et j’aperçois Keelan qui me fait un signe de tête pour que je le suive jusque dans la chambre. Il passe dans la salle de bain et je retire simplement son sweet avant de me coucher dans son lit sur l’un des cotés. Il prend place sur le rebord du lit et je lui souris.

-Oui, on est mieux…

Je prends doucement sa main dans la mienne comme pour l’inciter à un nouveau contact entre nous. J’avais un besoin presque vital de sa présence. C’est force comblait mes faiblesses et le contraire était aussi vrai. Enfin, selon moi. Il vient alors me rejoindre dans son lit et je presse à nouveau mon corps contre le sien. Je pose à nouveau ma tête au creux de son épaule. Je repense à la chanson qu’il devait écrire pour notre collaboration dont nous n’avions pas reparlé depuis la dernière fois que nous nous étions vu. Je lève alors les yeux vers lui avec un petit sourire malicieux au coin des lèvres.

-Dit Keelan… par simple curiosité professionnel et malsaine de ma part!! Est-ce que tu aurais finit d’écrire les paroles à notre chanson…

Je le regarde doucement dans les yeux et j’accroche mon regard au sien. Cette fois-ci, j’ai un simple sourire sans aucune malice et sans aucun arrière pensé. J’ai simplement un sourire content d’être avec lui. Je caresse doucement son bras du bout des doigts et j’ai encore le gout de ses lèvres sur les miennes. Souvenir de notre dernière rencontre. J’ai une furieuse envie de l’embrasser mais je me retiens pour ne pas me faire rejeter ou pour ne pas évoquer de malaise entre nous.

Revenir en haut Aller en bas
Keelan Quinn
A Brunel U. depuis : 17/07/2015 Devoirs rendus : 1246 ≈ âge : 30

Keelan Quinn
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.08.15 2:35

"The worst things in life come free to us - FT. SARAH"


Assis sur le bord du lit je la regarde, elle me dit qu’elle est mieux. Ce qui est compréhensible. J’enlève mes lunettes et me frottes les yeux. On s’allonge tous les deux, en silence. C’est une drôle de situation, on ne s’est pas consulté, tout cela c’est fait très naturellement sans que je ne comprenne vraiment pourquoi, nous étions là, couchés côte à côté, pensif. Je sens alors Sarah venir se blottir contre moi. Je la laisse faire et je passe un bras autour de ses épaules pour la serrer un peu plus contre moi. Je pose doucement ma tête sur le sommet de la sienne. Je la sens pensive. Elle me demande alors si j’ai terminé la fameuse chanson que je devais écrire pour notre collaboration. Je ris doucement, le visage enfouis dans ses cheveux quand j’entends ses paroles. « J’ai terminé, plus ou moins… j’ai les paroles en tout cas, reste plus qu’à assembler les deux et retravailler un peu tout ça » C’était difficile pour moi de juger parfois si un morceau était terminé ou pas, j’étais tellement perfectionniste que j’avais du mal à dire à quel moment c’était enfin prêt à être écouté par les autres. « Je te ferais écouter demain matin si tu veux ... » J’avais du mal à croire qu’elle puisse me demander ou en était sa chanson à cet instant la, j’étais content de voir qu’elle avait repris un peu ses esprits, et qu’elle me parlait de cela presque normalement. Une fois de plus j’eu un pincement au cœur à son égard, si fragile à ce moment-là, elle trouvait encore la force de me sourire. Je le lui rendis et la regardais un long moment… Ses yeux brillaient de fatigue, ses traits étaient tirés mais j’avais l’impression que dans sa souffrance elle était plus belle que jamais... Je passais mon deuxième bras autour d’elle afin de l’étreindre un peu plus fort. Je voulais la serrer contre moi pour la rassurer elle autant que moi… Elle m’avait déstabilisée ce soir, fait passé par toutes sortes d’émotions. Je n’étais vraiment pas préparer à vivre une soirée pareille.

Laissant mes pensées s’égarer vers des choses pas forcément joyeuse, je pensais à nouveau à la mort, qui nous guettai à tous les coins de rues et notre impuissance face à elle et petit à petit, apaisé au contact de Sarah, par une agréable sensation de confort alors qu’elle était lovée contre moi, je m’endormis peu à peu, mes pensées laissant place à des rêves agités, mais sûrement pas autant que ceux de la jeune femme qui avait également sombrée dans les bras de Morphée également. Ce n’est pas le doux chant des oiseaux qui me réveilla mais un bruit sourd, un objet qui tombait je ne savais trop ou chez des voisins sûrement. J’ouvris les yeux en sursaut et il me fallut quelques secondes pour comprendre ce qui s’était passé la veille je lâchai un grand soupir, j’étais épuisé. Je ne savais pas quelle heure il était ni même si j’avais beaucoup dormi ou pas mais j’avais mal au crâne comme si j’avais pris une cuite monumentale. Je tendis un bras, cherchant Sarah à tâtons sous la couverture. Je la sentis à quelques centimètres de moi, cela me rassura étrangement. Je m’extirpais alors de la couette pour me lever. Je l’observais un moment, repensant à l’épisode d’hier. Je me rendis dans la cuisine en trainant des pieds, je voulais la laisser dormir le plus longtemps possible. Le soleil se levait à peine, il était six heure du matin. Je me fis un immense café bien noir dans la cuisine puis j’allais machinalement au studio vers le piano électrique, je refermais la porte derrière moi ne pas faire trop de bruit et je commençais à jouer un  morceau d'Erik Satie. Cela dura un certain nombre de minutes, d’heure peut-être… Je ne sais pas. J’avais besoin d’évacuer quelque chose visiblement avant de commencer ma journée. Je m'étais levé du mauvais pied, triste et fatigué comme si je n'avais pas dormi... Cette soirée m'avait perturbé, plus que je ne voulais me l'avouer. Je préférais penser à Sarah en priorité qui avait une vraie souffrance à digérer... Absorbé par chacune des notes que je jouais pour me vider l'esprit petit à petit, je n’entendis pas Sarah entrer.

• • •




TAKE IT BACK WITH
THE RYTHM & BLUES
AND MY BACK PACK
I'LL BE SINGING THE NEWS

Revenir en haut Aller en bas
Sarah E. Denvers
A Brunel U. depuis : 14/06/2015 Devoirs rendus : 255 ≈ âge : 26

Sarah E. Denvers
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.08.15 6:05

Je le laisse passer un bras autour de mes épaules en frissonnant presque de plaisir. Ce contacte avec lui me fait du bien et le tout avait été fait comme si nous le faisions chaque soir depuis des années. Ma tête posée dans le creux de son cou et ta tête dans mes cheveux. Je me sentais tellement bien que j’ai même oser une petite blague un peu plus légère. Par contre, je savais que lorsque j’allais retourner seule dans ma chambre avec tout les souvenir de mon frère. J’allais revenir avec mes idées noires, mes envies de pleurer et de mourir. Alors, je profitais du calme que Keelan m’apportais et j’espérais lui en apporter aussi. Je souris un peu lorsqu’il me parle et je ferme les yeux.

-Je suis sur qu’elle est génial, même si le perfectionniste en toi dis totalement le contraire. Et j’adorerais l’écouter demain matin!! Si tu t’en sens prêt évidement. Je ne voulais pas brusquer l’artiste en toi!!

Alors que j’ai les yeux fermé et que je suis sur le point de m’endormir, je sens le deuxième bras de l’homme contre qui je suis collé passer autour de mes épaules et me presser un peu plus contre lui. Je me serre alors un peu plus contre lui et se simple contact me rassure et m’aide à m’endormir. Durant mon sommeil, lorsque je suis contre lui, je fais des rêves légers. Je rêve que je danse sur une plage au lever du soleil. Je rêve que je l’écoute me jouer du piano dans son appartement ou de la guitare dans un parc. Je rêve que je prends simplement le temps de respirer sur le pic d’une haute montagne enneigé et que je me mets à danser aux grés du vent. Mais comme le calme avant la tempête ne dure pas, dès que je me décolle de lui durant la nuit, ma tempête intérieure reprend de plus belle. J’ai l’impression de me battre contre moi-même, de me faire engloutir dans un océan de noir et de parole blessante. Je vois mon frère devant moi à moitié calciner par l’explosion de son hélicoptère. Je lui cris de me pardonner, qu’il me manque et de revenir parmi nous. Mais il ne m’entend pas.

Je me réveille alors en sursaut dans un grand cri. Je mets quelques secondes à me rappeler où je suis. Lorsque je regarde autour de moi, je comprends que je ne suis pas chez moi. Mais chez Keelan et je me rappelle de ma soirée de la veille. Je regarde près de moi et il n’est pas coucher. L’heure sur le réveille tourne doucement vers les 8 heures. Je me lève du lit encore engourdit de mes cauchemars et je passe à la salle de bain. En me regardant dans la glace, je vois les cernes qui ont un peu diminuer sous mes yeux. Sans aucune gêne, je passe sous la douche pour me nettoyer rapidement de mes cauchemars. Pour recommencer à neuf par une belle journée ensoleiller. Je me lave et me lave les cheveux qui commençaient surement à sentir mauvais. Lorsque je termine, je me sèche et je remets mon short de la veille. Je vais, entourer d’une serviette, vers mon sac qui est poser dans l’entrer et en sort un robe que je garde toujours au cas où. J’enfile donc la robe bleue et je brosse mes cheveux en les laissant sécher naturellement. C’est là que j’entends l’air de piano, très faiblement, qui me viens du studio. J’y entre en catimini et je m’installe sur le même tabouret que la dernière fois.  Je l’observe tranquillement à la voler puisqu’il ne m’as pas vu. Lorsqu’il termine de jouer je lui fais un faible sourire.

-S’était… tout simplement… magnifique!!! Tu as beaucoup de talent et pas juste pour la guitare et pour réconforter les gens.

Je me lève et prend mon tabouret dans mes mains et je vais m’assoir près de lui. Je pose les doigts sur le clavier et je joue quelques notes de ‘’Clair de lune’’ de Claude Debussy que mon père m’avais appris lorsque j’étais jeune. Je le regarde en souriant et je passe doucement ma main sur son visage là où les cerne creux ses yeux et je termine ma course sur son torse et son sternum. Je retire doucement ma main un légère gêne monte en moi puisque j'ai un envie folle de l'embrasser.Pour faire descendre la tension qui gis en moi. Je me rappelle alors notre conversation avant que nous ne nous endormions de la veille et je lui souris.

-Alors monsieur le perfectionniste... tu me fais écouter notre chanson??

Revenir en haut Aller en bas
Keelan Quinn
A Brunel U. depuis : 17/07/2015 Devoirs rendus : 1246 ≈ âge : 30

Keelan Quinn
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 18.08.15 15:20

"The worst things in life come free to us - FT. SARAH"



Absorbé par l’air de piano que j’étais en train de jouer, la présence de Sarah ne me dérangea pas, je ne la remarquais même pas. Chacune des notes que je jouais me faisait oublier un peu les évènements passés, à venir, chaque son m’allégeait l’esprit. Le nœud que j’avais à l’estomac en me réveillant se dissipait peu à peu. J’étais dans un état de concentration tel que je sursautai d’un bon lorsque quelle me dit que c’était magnifique. Je ne me retournai pas tout de suite, je souris. Elle m’avait eu par surprise. Elle me dit qu’elle trouve que j’ai beaucoup de talent, pas que pour la guitare et pour réconforter les gens. Je hausse les épaules en me retournant pour la regarder enfin. Je ne pensais pas particulièrement avoir de talent pour réconforter les gens, j’avais été incapable de lui dire quoi que ce soit pour la réconforter, les mots m’avaient tellement manqué, je m’en voulais presque d’être resté aussi stoïque devant sa détresse, mais visiblement elle ne m’en tenait pas rigueur. « Le piano c’est un des premiers instruments que j’ai appris… J’en joue pas énormément…juste quand… » J’allais dire, juste quand ça va pas, je me retins, pesais mes mots et je repris doucement « juste quand y’a des choses que je peux pas exprimer autrement… je suppose » Effectivement le piano était un bon moyen pour moi de me vider l’esprit, quand j’en jouais, que j’y mettais toute ma concentration je n’étais capable de penser à rien d’autre.

Sarah vint s’asseoir à côté de moi sur le tabouret. Je reconnais les premières notes de Clair de Lune, de Debussy lorsque qu’elle pose ses doigts délicats sur les touches du piano. Je souris doucement. C’est alors que sa main vint se poser sur mon torse. Je ne pus m’empêcher de frémir à ce contact lorsque je sentis la chaleur de ses doigts à travers mon t-shirt alors qu’elle caressait mon torse. Ce fut bref. Elle me sourit puis me demanda si j’allais lui faire écouter la chanson. J’approuvai d’un signe de tête. J’étais impressionnée par sa froideur d’esprit face à ce qu’elle venait de vivre, elle semblait plutôt bien gérer les événements et prendre le dessus... ça me rassurait pour elle, mais ça m’attristait un peu aussi de me dire que ce n’était sûrement que passager et qu’elles auraient sûrement d’autres moments difficiles. Elle semblait un peu reposée, ses traits étaient moins tirés que la veille. Je ris doucement « Allez » Je me penche alors sur elle, pose une main dans son cou pour déposer un léger baiser sur son front avant de saisir la guitare posée derrière moi sans avoir à me lever. Je la pose sur mes genoux et je commence à jouer dans le plus parfait des silences, sous l’œil attentif de Sarah. Le morceau lui plaira sans doute, si elle a aimé la première version. Je suis donc un peu plus confiant que la dernière fois. Cette fois si j’y ai ajouté des paroles. Lorsque je me mets à chanter, l’espace d’un moment je ne suis plus là, enfin, je suis seul, c’est moi ma guitare, plus rien ne compte autour. Je perd un moment la notion du temps, comme si j’étais en train de méditer… quelques minutes plus tard je joue des derniers accord et relève la tête vers Sarah, prêt à recevoir le verdict.

• • •




TAKE IT BACK WITH
THE RYTHM & BLUES
AND MY BACK PACK
I'LL BE SINGING THE NEWS

Revenir en haut Aller en bas
Sarah E. Denvers
A Brunel U. depuis : 14/06/2015 Devoirs rendus : 255 ≈ âge : 26

Sarah E. Denvers
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 19.08.15 6:34

Il me dit que le piano est l’un des premiers instruments qu’il a apprit. Je lui souris doucement. Ça me fait un peu penser à moi et le ballet. Le ballet classique était le premier style et la première technique de danse que j’avais apprise. Mais avec le temps et les nouvelles techniques qui ont été créé, j’avais appris ensuite le lyrique qui me servait le plus souvent lorsque j’avais à exprimer des émotions que les mots ne pouvaient pas décrire. Bref, je le regarde doucement et j’acquiesce de la tête.

-Je comprends parfaitement ce que tu veux dire!!

J’étais venue m’asseoir près de lui et j’avais joué quelques notes au piano. J’avais beaucoup moins de talent que lui certes mais je pouvais un peu me débrouiller. Je pose ensuite mes mains sur son torse. Mon corps avait besoin de contact avec le sien. J’avais besoin de savoir qu’il était réellement là avec moi. Je lui demande ensuite pour la chanson. Autant j’étais curieuse de savoir ce qu’il avait écrit autant j’avais besoin de penser à autre chose pour ne pas me remettre à pleurer comme un bébé. Je frisonne légèrement et un petit sourire s’affiche sur mes lèvres lorsqu’il me donne un baiser sur le front. J’aurais préférer les baisser quelques centimètres plus bas entre le nez et le menton. Mais, je pouvais me contenté de se petit baiser pour le moment. Il prend au passage sa guitare et il commence à jouer sur les cordes et la musique me transporte tout de suite dans un autre monde. Je ferme les yeux pour mieux apprécier ce qu’il me joue dans un silence plus que religieux. Alors qu’il jouer et que nous somme chacun dans notre monde de petite larme coule de mes yeux, le long de mes joue pour venir s’écraser dans mon cou. Cette chanson n’éveille que de bon sentiment en moi. Il m’évoque drôlement ce que j’avais ressentit lorsque j’avais vu Keelan pour la première et deuxième fois. Lorsqu’il termine de jouer, j’ouvre les yeux avec un sourire sur les lèvres. Je suis pleinement satisfaite de la chanson. Mais, je n’arrive pas à lui exprimer à quelle point elle me plait et a quelle point je la trouve magnifique. Tout ce que j’arrive à faire, c’est m’approcher un peu plus de lui, poser mes mains à nouveau sur son torse et poser mes lèvres sur les siennes. Dans mon esprit, je me dis qu’il ne parle surement pas de moi mais d’une copine passé. Mais, parfois, les gestes expriment mieux ce que les mots ne peuvent dire. Je l’embrasse doucement et lorsque nos lèvres s’abandonner, je colle doucement mon front au sien.

-Désolé, j’arrivais pas à trouver les mots… mais elle est tout simplement magnifique!! C’est… c’est…Où as-tu…!?


Je n’arrive pas non plus à lui demander où il a pris l’inspiration pour cette chanson. Mes émotions ne sont en rien négatives, au contraire. Simplement, les mots m’échappent devant cette chanson qui me parle plus qu’elle ne le devrait. Je garde le front coller au sien et je me mord la lèvre inférieur.

Revenir en haut Aller en bas
Keelan Quinn
A Brunel U. depuis : 17/07/2015 Devoirs rendus : 1246 ≈ âge : 30

Keelan Quinn
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 19.08.15 12:57

"The worst things in life come free to us - FT. SARAH"


Le silence et l'embarras ne dure que quelques secondes quand je termine le morceau. Elle vient alors m'embrasser sans que je ne m'y attende vraiment. Je reçois ses lèvres sans broncher et répond légèrement à son baiser, sans réfléchir. Son front collée contre le mien, elle me dit qu'elle ne trouve pas les mots, que c'est magnifique, et une question reste en suspend, où ais-je? Je devine qu'elle essai de me demander ou j'ai trouvé l'inspiration pour cette chanson et ses paroles. Je souris, mon visage si prêt du sien que je peux sentir son souffle sur mes lèvres qui viennent à leurs tour chercher un nouveau baiser. Envieux de retrouver cette sensation à nouveau, je lâche ma guitare d'une main pour la poser sur sa joue et je l'embrasse délicatement avant de reculer légèrement et de répondre en regardant le sol.  « Je m'inspire... des gens que je rencontre, qui me touche, qui m'apporte quelque chose, ou me l'enlève je suppose. »  Je la regarde à nouveau, une petite lueur d'amusement dans les yeux. Je me lève pour aller poser la guitare derrière moi en lançant  « En tout cas je suis content que ça te plaise! » J'essayai de recentré légèrement la conversation sur le boulot. Je n'arrivai pas a effacer la sensation de sa bouche sur la mienne et j'avais une envie brûlante d'y revenir, mais j'étais incapable de précipiter des choses et d'aller plus vite que la musique, c'était le cas de le dire. Pensif je regarde Sarah un long moment, me demandant ce qu'il pouvait lui traverser l'esprit à cet instant précis, après ce qui lui était arrivé aux cours des derniers jours... Me demandant ce qu'elle faisait là, chez moi, et ce que je pouvais lui apporter de plus que les autres. Elle avait, en tous les cas l'air bien mieux que la veille.

Je ne savais pas ce qu'étais ses projets pour la journée. Je ne savais même pas quelle heure il était, combien de temps j'avais joué du piano... Je me sentais toujours aussi las et fatigué, mais je n'avais pas envie de laisser Sarah seule si elle n'avait rien prévu de la journée.  « On sort? » Le studio n'était forcément une pièce très confortables, il y faisait plutôt sombre, ce n'était pas très gai. Je l'invitai à me suivre jusqu'à la cuisine. Il était bientôt dix heure, j'avais passé trois, quatre heures enfermé la dedans, ça faisait du bien de voir la lumière du soleil.  « Tu veux un café? » Il faisait un temps magnifique un peu nuageux, mais pas trop chaud, j'adorais ce temps qui me rappelait le début de l'automne qui n'était pourtant pas encore là. Je lui propose alors du tac au tac « ça te dis d'aller balader tout à l'heure? » J'avais envie de passer un peu de temps dehors et j'étais sur que ça lui ferait du bien de respirer un peu d'air frais.

• • •




TAKE IT BACK WITH
THE RYTHM & BLUES
AND MY BACK PACK
I'LL BE SINGING THE NEWS

Revenir en haut Aller en bas
Sarah E. Denvers
A Brunel U. depuis : 14/06/2015 Devoirs rendus : 255 ≈ âge : 26

Sarah E. Denvers
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 20.08.15 5:26

Il me relance par un autre baiser et une main sur ma joue. Je réponds à son baiser et je le sens se détacher de moi. Il regarde le sol alors qu’il me répond. Je passe ma main sous son menton et je relève doucement sa tête pour qu’il me regarde. Il lève finalement les yeux, avec un regard un peu malicieux, et il me regarde. Je lui souris à mon tour en hochant doucement de la tête.

-Hey bien, je serais curieuse de savoir qui t’as inspiré celle là. Elle me plait vraiment beaucoup, je t’assure.

J’essuie doucement les larmes qui perlaient toujours au coin de mes yeux. Mon regard se perd simplement dans le vide derrière lui. Je pense à beaucoup de chose à la fois. À mes souvenirs avec mon frère, au moment présent avec Keelan, je pense au mouvement que m’inspirent la chanson qu’il m’a écrit et l’avenir qui m’attend. Il me demande alors si je veux sortir du studio. Je hoche doucement de la tête. Je commençais à me dire que j’avais besoin de soleil. Que j’avais besoin d’un peu de lumière pour m’enlever la peine et la douleur qui m’habitait toujours et que j’essayais de caché le mieux que je pouvais. Déjà qu’il vivait des moments difficiles avec sa mère et qu’il avait réussit, malgré tout, à me remonter le moral. Je ne voulais pas l’affliger avec mes larmes constantes qui menaçaient de briser la barrière de mes yeux. Je me lève doucement de mon tabouret et je sors du studio pour aller dans le salon de son loft. Mais, je ne m’assoie pas. Je regarde simplement dehors au travers des grandes fenêtres et je laisse le soleil caresser mon visage. Je le suis alors jusqu’à la cuisine et je hoche à nouveau de la tête pour le café.

-Oui, s’il te plait!!

Je le regarde préparer le fameux café et il me demande alors, sortit de nulle part, pour aller se balader. Ce mec lit carrément dans mes penser. Je lui décroche alors un sourire et je le regarde dans les yeux en hochant de la tête.

-Oui… se serais vraiment chouette… Autant en profiter avant de recommencer les cours…Et la journée à l’air très belle.

Je prends place à la table de la cuisine, les genoux contre ma poitrine et mes pieds sur le siège de la chaise. Il vient me rejoindre avec les cafés et je prends le mien pour en prendre une première gorgé qui me réconforte un peu. Je passe mon doigt sur le rebord de la tasse pour essuyer une goutte avant qu’elle ne roule sur le long de la tasse et qu’elle ne tombe par terre. Je lève alors doucement les yeux et je lui dis, sans même réfléchir à ce que je dis.

-Tu sais…A part toi, aucun… aucun de mes amis… garçons et filles confondues… n’ont même essayé… de me réconforter… où du moins de comprendre ce qui se passait…

De nouvelles larmes perlent aux coins de mes yeux et je les essuie bien vite du revers de la main. Je marque une petite pause pour essayer de ne pas pleurer et je reprends là où j’en étais.

-Tu as été le seul… à t’arrêter et à être la pour moi… enfin… tout ça pour te dire que…

Je n’ose même pas essayer de terminer ma phrase. Je dépose mon café sur la table, je me lève et je me tourne, statique en essayant à nouveau de ne pas pleurer. Oui, j’avais déjà pleuré devant lui. J’avais même versé presque toutes les larmes de mon corps. Mais je voulais une nouvelle fois lui épargner la vu d’une Sarah qui pleure. Je me tien donc simplement là, dos à lui sans aucune intention de partir. Je prend une grande respiration.

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

The worst things in life come free to us ft. Sarah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sujets similaires

-
» Isaac A. Sullivan ♣ the worst things in life come free to us
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» Life in UCLA
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: LONDON , UK :: north london :: king's cross-