Les amis sont la famille qu'on se choisit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Ridley Ladris
A Brunel U. depuis : 14/05/2015 Devoirs rendus : 378

Ridley Ladris
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 11.10.15 15:15


Margo serre à son tour mes doigts dans sa main. D'abord de manière hésitante, puis, plus fort. Lentement, elle s'approche de moi pour ensuite me serrer contre elle jusqu'à m'étouffer, cachant sa tête au creux de mon cou. Décontenancée par ce geste soudain d'affection, je me crispe légèrement, immobile, avant de doucement caresser ses cheveux, et de la laisser se détacher de moi.
Ses yeux bleus se fixent sur les miens, et, encore une fois, je suis frappée par leur luminosité. L'éclat qu'ils dégagent est pur, sans la moindre lueur d'ombre ou de quoique ce soit de mauvais, tandis que les miens sont durs, glacés. Presque perturbants, même.
Je ne devrais pas me comparer sans arrêt à Margo, je sais que c'est inutile, elle et moi sont différentes et rien ne changera jamais ça. Pourtant, plus notre amitié dure, plus j'ai le sentiment de ne pas être à la hauteur. À la hauteur de son innocence, de sa gentillesse, de sa générosité, de sa tolérance. Et, d'un autre côté, j'ai besoin d'elle. J'ai besoin de lui parler, besoin de rire, de me confier, de la réconforter. Peut être même qu'à force, elle fait ressortir le peu de chose qu'il y a de bien, chez moi. En tout cas, c'est ce que j'espère. Parce que la dernière chose que je veux, ce serait de la priver de son cœur en or. Bien que, parfois, il serait bon qu'elle l'endurcisse et s'applique à envoyer bouler les cons qui se moquent de son handicap. Quoique "cons" reste un mot très gentil.
- Conneries. Si tu acceptes tes yeux, ce ne sera pas grâce à moi, ce sera juste parce que toi, tu as été assez forte pour te rendre compte que te cacher n'en vaux pas la peine. On est comme on est, on a pas le choix. Tout ce qu'on peut faire, c'est s'accepter.
OK, ce que je viens de dire est légèrement hypocrite. TRES hypocrite, même. Dire que c'est moi qui lui balance des discours complètement débiles sur l'acceptation, alors que je suis la première à me bourrer la gueule pour essayer d'oublier un peu la garce que je suis. Surtout que je pourrai changer, je pourrai devenir quelqu'un d'autre, quelqu'un de bien, si je le voulais vraiment. Enfin, c'est ce que je veux vraiment, mais je suis juste trop lâche pour essayer. Perdue dans mes pensées, je remarque à peine que Margo a renversé son verre, et que le reste de l'eau se répand doucement sur la table basse. Seul le fait que les gouttes d'eau glacée tombent à mes pieds me ramène à l'instant présent, et me fait me lever brusquement, me précipitant à la suite de mon amie... Pour la voir se prendre un mur et tomber sur le sol.
Bordel de merde. Putain de bordel de merde, même.
Je cours vers elle, complètement paniquée, et m'accroupis à ses côtés, l'aidant délicatement à se redresser.
- Margo, ça va ?! Répond moi s't'eu plait... Margo...
Je la secoue légèrement entre mes bras, avant de l'entendre gémir doucement. Je pousse un long soupir de soulagement, et me laisse tomber sur le carrelage de la cuisine.
- T'as rien ?
Quelle question intelligente. Bien sûr que non, elle n'a pas rien. Mais j'espère juste qu'elle pourra me dire le contraire sans se refermer sur elle même. Encore une fois.

Revenir en haut Aller en bas
Margo De Santis
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 26

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 17.10.15 21:58


Elle ne réagit pas tout de suite quand je la prends dans mes bras et finit par me caresser les cheveux. Un léger sourire étire mes lèvres, je finis par me séparer d’elle. Je sais qu’elle a une grande estime de moi et je ne comprends pas vraiment pour moi. Elle croit que je peux accepter mes yeux… Ca a l’air si facile dit comme ça, j’aimerai que ce soit aussi simple ! Je soupire longtemps, elle a confiance en moi et cette confiance me fait un bien fou. Je suis tellement heureuse qu’elle soit près de moi, je sais qu’elle sera toujours là pour moi. J’ai soudainement la gorge sèche et essaye d’attraper mon verre que je renverse. Cette maladresse me remet de mauvaise humeur, ce genre de choses ne m’arriverait pas si j’avais la vue. Je mords ma lèvre inférieure et attrape le verre que je serre entre mes doigts.

Mon amie ne réagit pas vraiment quand je me lève et me mets en route. Je l’entends se lever rapidement et me suivre, je n’aurais peut-être pas dû faire attention à ces détails ou marcher un peu moins vite, tout pour éviter le mur qui m’éjecte le sol. J’ai la tête qui tourne et j’entends Rid s’accroupir à côté de moi. Je m’appuie sur son bras pour me relever, elle me demande si je vais bien mais j’ai la tête qui résonne et je ne lui réponds pas. Je laisse mes yeux fermés et elle me secoue doucement, j’ai l’impression que mon cerveau se ballade dans mon crâne et la douleur m’arrache un gémissement. J’entends ma sœur soupirer, j’imagine que j’ai du lui faire peur mais j’ai trop mal à la tête pour lui répondre ou pour la rassurer. Sans me lâcher, elle se relâche un peu en s’asseyant à même le sol de ma cuisine. Je porte une main sur mon crâne et ouvre doucement les yeux. Elle me demande de nouveau si j’ai quelque chose et je tourne légèrement ma tête vers mon amie.

-Je pense que ça va… J’ai très mal à la tête…

…Et je suis aussi très en colère. C’est encore une fois parce que je suis aveugle que je fais des choses aussi stupides. Je serre encore le verre froid entre mes doigts et finis par l’éjecter contre une armoire. Je prends ma tête entre mes mains, les bruits de verre explosant retentissent encore et encore dans mon crâne. J’en ai marre, marre ! Je reste quelques minutes comme ça et finis par me relever calmement. Je tâte un peu devant moi pour arriver près du frigo que j’ouvre pour prendre une compresse que je place sur mon front. Le froid me fait frissonner et je serre les dents quand il est remplacé par la douleur. Je m’approche lentement de l’endroit où je pense avoir lancé le verre. Je m’accroupis et tâte le sol à la recherche des petits bouts de verre.

• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
Ridley Ladris
A Brunel U. depuis : 14/05/2015 Devoirs rendus : 378

Ridley Ladris
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 28.10.15 16:39


Les doigts de Margo se referment lentement sur mon avant bras, alors qu'elle porte sa main sur son crâne. Vu l'expression de son visage, le choc a du s'avérer plus rude encore que je ne le pensais. C'est tout juste si je ne m'effondre pas sur le carrelage tant mon soulagement est immense. Je me serai mal vue appeler l'hôpital pour expliquer l'accident. Et je doute fortement que Margo aurait aimé se réveiller aux urgences. Enfin, ce n'est pas la peine d'y penser maintenant, car tout va bien. Pas vrai ?
- Tu veux que je fasse quelque chose ? Que je t'apporte de la glace ou...
Le reste de mes mots meurt sur mes lèvres alors que je la vois refermer sa paume sur le verre et le lancer sur le mur. Les éclats de verre volent en tous sens, et je suis tellement surprise que je n'ai même pas le réflexe d'éviter celui qui m'entaille la joue. Jamais je n'ai vu Margo perdre à ce point le contrôle. Lentement, je porte mes doigts à ma pommette pour les retirer légèrement rougis. J'ai presque l'impression que c'est une larme qui roule sur ma joue. Une larme de sang. Nous restons toutes les deux immobiles, dans le silence fracassant de l'appartement, seulement troublé par le bruit de la pluie qui s'écrasent au dehors. Finalement, Margo finit par se redresser, maladroitement mais sûrement, avant de se diriger vers le frigo à tâtons, et d'en ressortir une poche de glace qu'elle applique sur son crâne endolori. Je me redresse contre le mur, et le sol me parait soudain plus froid que jamais. Si froid qu'il transperce le tissu de mon pantalon. Toujours sans un mot, je la regarde s'agenouiller et se mettre à tenter de ramasser les débris de verre qui s'accumulent sur le carrelage de la cuisine. Et maintenant ? Que suis je sensé faire au juste ? L'aider au risque de la faire se sentir faible en raison de son handicap ? Ou me contenter de la regarder ramasser sans esquisser le moindre geste pour lui apporter mon soutient ? Une bonne amie saurait exactement comment réagir, dans l'immédiat. Mais, malgré ce que je crève d'envie de faire, je ne bouge pas, et reste là, à l'observer. Je me dégoute moi même. Comment puis-je rester là, sans rien dire qui la soutienne, qui la rassure ? C'est simple, je suis lâche. La pire des lâches même. J'ai envie de vomir. D'un geste brusque, chancelant, je me redresse et manque de tomber, faisant crisser les débris de verre sous mes semelles plates. Je me racle la gorge, sans trop savoir que dire, et lâche finalement :
- Je... Je crois qu'il faut que je rentre.
Je n'ose même pas la regarder en face, quand bien même je sais que ce ne sont pas ses yeux qui percevront mon trouble, mais son cœur. Seulement, je ne sais pas si je suis capable de rester là, à laisser l'incertitude et la honte m'étouffer peu à peu rien qu'à l'observer.

Revenir en haut Aller en bas
Margo De Santis
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 26

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 30.10.15 22:27


Ridley ne bouge pas, elle reste là, probablement en train de me regarder ramasser lentement les bouts de verre éparpillés sur le sol. Je ne sais pas si je veux qu’elle vienne m’aider ou qu’au contraire elle me laisse me débrouiller. J’imagine qu’elle a choisi la seconde option puisqu’elle ne se lève pas. Soudainement, elle se lève, je l’entends au son de ses semelles sur le verre. Elle me dit qu’elle veut rentrer, c’est mon tour de me lever brusquement, laissant les morceaux de verres me glisser des mains en me les lacérant. Je reste longtemps debout, sans bouger d’un pouce, mon regard empreint d’envie de lui dire de rester. Je lâche la glace et m’approche un peu d’elle. Je crois que je dois vraiment être flippante avec le sang sur mes mains, la bosse naissante sur mon crâne et encore pire : mes yeux bleus. Je dois ressembler à un zombie en fait ! Je baisse mes yeux vers mes pieds, j’ai honte, tellement honte… Avoir un tel comportement, jusqu’à en oublier celle que je considère comme ma sœur !! Je me mords la lèvre inférieur et garde le regard dans le vide, je ne sais pas quoi faire ni quoi dire. Je finis par lever doucement mon bras vers Rid et caresser sa joue avec ma main non-ensanglantée, je sens quelque chose de mouillé, mes yeux s’agrandissent, je ne pense pas qu’elle ait pleuré…

-Tu…. Saignes ??

• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
Ridley Ladris
A Brunel U. depuis : 14/05/2015 Devoirs rendus : 378

Ridley Ladris
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 07.11.15 14:08



Margo tourne ses yeux vers moi. Ses yeux si bleus qu'ils en paraissent irréels. Une bosse commence à se former sur son front, ses cheveux habituellement impeccable sont légèrement ébouriffés, et encadrent son visage aux traits fins de boucles rebelles. Même ses mains sont ensanglantées. Un court instant de silence s'installe entre nous, et je ne sais vraiment pas ce que je dois faire. Partir immédiatement, sans lui laisser le temps de me retenir pour qu'ensuite je le regrette ? Ou alors rester, attendre qu'elle réagisse, l'aider à tout ramasser, pour ne faire que m'enfoncer dans ma gêne ?
Le verre crisse sous ses pas et sur le carrelage alors qu'elle s'approche de moi. Je me rends compte que je n'ai toujours pas bougé, je suis figée, comme si le temps s'était arrêté autour de moi. Mes mains sont si crispées qu'elles en deviennent blanches, et je mords ma lèves si fort que je me demande comment est ce qu'il est possible que je ne saigne pas encore. Je me force à me détendre, afin qu'elle ne perçoive pas l'état dans lequel je suis, (état que moi même ne parvient pas vraiment à définir) et souffle doucement, sans bruit.
Sa main vient se poser sur ma joue, et je me force toujours à souffler, comme pour évacuer ma tension. Je n'ai pas besoin d'être stressée, vraiment pas. Alors pourquoi je le suis bon sang ?
Tout à coup, sa main s'arrête sur ma pommette, et ses yeux s'écarquillent de stupeur, ou de peur, je ne sais pas vraiment.
"Tu... saignes ?"
Je me recule vivement, et porte à mon tour ma main à ma joue, comme si je la redécouvrais. Pourquoi est ce que je n'ai pas pensé au fait qu'elle pourrait sentir que je saigne ? Margo est aveugle, pas stupide bon sang !
- Oh euh... Non, c'est rien. Ca doit juste être du maquillage qui a coulé.
J'essaye d'adopter un ton léger, mais le problème est justement que mon ton est trop léger pour être naturel. Je me racle la gorge et me passe une main dans les cheveux, cherchant quelque chose à dire afin de détendre l'atmosphère.
- Tu veux que je t'aide à ranger ? Ou tu préfères que je rentre et que je te laisse tranquille peut être... Je ne veux pas m'imposer.
Je ne sais pas non plus pourquoi je dis ça. Théoriquement, je ferai mieux de partir. Tout de suite. Sans hésiter et sans me poser de question. Mais je ne peux pas la laisser seule comme ça. C'est mon amie.
Et les amies sont sensés se soutenir dans les moments difficiles.  

Revenir en haut Aller en bas
Margo De Santis
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 26

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 07.11.15 17:21


Elle recule brusquement et je sursaute, mes yeux vides cherchent désespérément les siens. Je sens que quelque chose cloche, que j’ai tapé dans le mile. Elle se défend d’un ton léger qui sonne faux, mes yeux se remplissent de tristesse et d’inquiétude. Je ne suis pas comme ça, je ne suis pas comme ça. Je l’ai blessé en perdant mon sang-froid, c’est à moi de réparer les morceaux maintenant. Je sens que mon amie est mal à l’aise, je le suis aussi. Elle se racle la gorge, je me sens coupable, je n’aurais pas dû perdre mon calme devant elle, je me promets de ne plus jamais laisser ça arriver dans l’avenir.

Elle me propose deux solutions, je détourne le regard du point que je fixais. Je ne sais pas quoi répondre, j’avoue être un peu perdue. Je prends une grande bouffée d’air et reprends mon calme habituel. Je me retourne lentement et prends un essuie propre que je mouille légèrement après avoir trouvé le robinet. Je m’avance à petits pas vers Rid, en espérant qu’elle n’ait pas bougé. J’essuie sa joue avec une douceur particulière, les yeux perdus dans le vague. Quand j’ai fini, je recule de quelques pas et mords nerveusement ma lèvre inférieure.

-Je veux bien que tu m’aides… Je ne sais pas si j’arriverai à tout nettoyer seule sans me blesser…

Je baisse les yeux vers le sol, aussi sombre que le reste. Je vais chercher le balai et une ramassette, je suis convaincue que je l’ai blessée physiquement et mentalement et ça me rend profondément triste. Une amie est là pour aider et pas pour enfoncer… Alors que nous nous mettons au travail dans le silence complet, je me relève et le brise.

-Je suis désolée…

Mon excuse retentit dans la grande cuisine, j’entends sa respiration mais pas sa réponse. J’attends, anxieuse, et espère de tout cœur que mon amie sera me pardonner.

• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
Ridley Ladris
A Brunel U. depuis : 14/05/2015 Devoirs rendus : 378

Ridley Ladris
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 27.11.15 18:29



Margo recule de quelques pas, évite mon regard et se mord la lèvre. Je n'ai aucun mal à comprendre qu'elle ne croit pas un mot de ce que je lui dis. Il faut dire que je manque de crédibilité. Et que, pour une fois, je ne suis pas maquillée... Mais c'est la seule excuse qui me soit venue à l'esprit. De toutes façons, je ne vois pas ce que j'aurai pu trouver de mieux, comme excuse.
Une sorte de malaise s'installe entre nous. Une tension lourde, chargée et oppressante. Une tension malsaine. Je n'aime pas du tout la gêne qui s'installe entre nous. Margo et moi sommes si proches, habituellement. Pourquoi tout semble-t-il si compliqué, ce soir ? À croire que tout sonne faux, un peu comme un mauvais jeu d'acteur.
Je n'aime pas lui cacher mes sentiments, et le simple fait de lui cacher le fait que je sois "blessée" me fait culpabiliser, mais je ne peux pas me résoudre à lui dire la vérité. Elle a eu son quota d'émotions pour la journée, et il serait inutile que j'en rajoute. Autant ne pas remuer le couteau dans la plaie.
Néanmoins, lorsque Margo s'approche de moi en caressant ma joue dans un geste d'une infinie douceur, je devine qu'elle sait exactement ce que je lui cache. Et, plus que de m'attrister, ce constat me rassure presque. Nous n'avons jamais rien pu nous cacher l'une à l'autre. Un peu comme si un lien spécial nous unissait, comme si l'on était connectée, et ce malgré toutes nos différences. Nous sommes bénéfiques l'une à l'autre. Elle arrive à m'adoucir vis à vis des autres tandis que je fais en sorte de la protéger. Au fond, on forme une petite famille, elle et moi.
La famille rêvée.
- Oui, bien sûr, je vais t'aider.
Je me redresse à me mets à ramasser les morceaux de verre qui couvrent le sol, tout ça en silence. Je n'entends que le bruit de son souffle, légèrement irrégulier et trop profond. J'ai presque l'impression qu'elle se retient de pleurer. Finalement, nous arrivons à ramasser la totalité des débris, et, alors que je m'apprête à ouvrir la bouche afin de combler le silence, c'est Margo qui me prend de vitesse.
- Je suis désolée.
Je ne réponds pas tout de suite. C'est un peu comme si toute l'affection que j'éprouve pour elle forme une boule dans ma gorge. Une boule qui m'empêche de parler. Enfin, après un laps de temps qui parait durer une éternité, je parviens à trouver les mots.
- Désolée de quoi ? D'être mon amie ? D'avoir toujours été là pour moi ? Je secoue doucement la tête. Tu n'as pas à t'excuser, Marg'. Pas avec moi.
Je marque une pause, et regarde les gouttes de pluie glisser le long des carreaux des fenêtres. Puis, je reprends la parole :
- Dis, tu penses que ça dérangerai ta colloc' si je restais là, cette nuit ? Genre, on pourrait se mater un film sympa toutes les deux ou quelque chose comme ça. T'en dis quoi ?
Changement de sujet complet. Mais, d'un côté, j'ai besoin de lui montrer que rien n'a changé, entre nous. Et que rien ne changera jamais. Après tout, ce n'est pas comme si on n'avait jamais passé de soirée ensemble, toutes les deux. Je pourrai toujours rentrer chez moi après le film, pour ne pas gêner. J'ai vraiment envie de rester là, avec elle, cette nuit.

Rp :
 

Revenir en haut Aller en bas
Margo De Santis
A Brunel U. depuis : 16/08/2015 Devoirs rendus : 144 ≈ âge : 26

Margo De Santis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 28.11.15 17:08



Nous nettoyons tout sans parler, je tâtonne prudemment le sol à la recherche des bouts de verre en espérant ne pas me couper. Je déteste ce silence, ça n’est jamais arrivé avec Rid et je me sens coupable. C’est pour cela que je m’excuse, pour que ce malaise disparaisse et ne revienne plus jamais, pour que Rid me réponde et que tout redevienne comme avant. Pourtant, mes paroles retentissent dans la pièce sans obtenir de réponse. Quand enfin, elle ouvre la bouche, ses mots me touchent en plein cœur. Je me relève et me tourne vers elle, le cœur battant.

Je reste silencieuse et alors que je m’apprête à lui répondre, elle reprend la parole. Cette fois, je souris, son changement de sujet est un véritable soulagement pour moi. Je suis tellement mal à l’aise par rapport à ce qu’il venait de se passer et Rid venait de me faire comprendre qu’elle voulait aussi oublier cet épisode. Je m’approche à grands pas de l’endroit où je pense qu’elle est et la prends dans mes bras. Après un long moment, je me séparai un peu d’elle et lui souris.

-Sophia ne nous en voudra pas ! J’aimerai que tu restes cette nuit…

Je lui prends la main, un grand sourire éclaire mon visage.

-Tu préfères quoi, un film d’amour, d’action ou d’horreur ? Il y a de la bière et de l’alcool dans le frigo, j’en ai acheté sans que Sophia ne le sache !

Je rigole un peu, ma coloc’ déteste que je boive dans notre appartement mais moi et l’alcool, c’est une grand histoire d’amour et c’est encore mieux quand je suis en compagnie de ma sœur. Je me dirige donc vers la cachette et sort quelques bouteilles d’alcool différents plus quelques bières. Ridley m’aide avec plaisir d’amener nos provisions au salon et nous nous installons dans le fauteuil en rigolant exactement comme à chaque fois. D’accord, c’est bizarre de regarder un film alors qu’on ne voit pas… Mais l’important ce n’est pas spécialement de voir mais entendre c’est bien aussi ! Nous sommes parties pour passer une très bonne soirée elle et moi, je suis si contente que cette histoire soit oubliée ! Je pose ma tête sur l’épaule de mon amie alors que le film se lance et que la musique envahit la pièce.

-Je t’adore mia bella !

Hrp:
 

• • •

   
LOVE IS A JOKE
    We clawed, we chained our hearts in vain, we jumped, never asking why. We kissed, I fell under your spell, a love no one could deny. Don't you ever say I just walked away, I will always want you.

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

Les amis sont la famille qu'on se choisit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» Les amis sont la famille qu'on se choisit.
» Les amis sont comme des diamants. Précieux et rares. | Feat Stiles Stilinski
» Les ennemis de mes amis sont mes ennemis... Ou mes amis [Pv Loan]
» Les musiques que vous aimez, mais que vos amis n'aiment pas.
» Loan et Arthur ◭ « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. ».

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: LONDON , UK :: north london :: camden-