The dark side of the moon is eminent because you can’t escape fate - Cole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 10.10.15 17:13

Cole Marshall Lewis
FT. MACHINE GUN KELLY
Hey ! Je suis un enfant de la famille Lewis. Mes parents m'ont appelé Cole Marshall mais pour faire plus simple appelle moi Cole. Je suis né(e) il y a 25 ans ; un certain 12 avril 1990 à lieu de naissance. J'suis de nationalité Américaine mais j'ai des origines Anglaises. En ce qui concerne mon statut civil sache que je suis célibataire et que je m'intéresse plutôt aux femmes et aux hommes .  Je vie à Londres depuis moins d'un an. Je suis venu à Londres pour travailler en tant que vendeur dans un magasin de musique. Et ça me plaît bien tu sais quoi.
et derrière l'écran
≈ pseudo/prénom : Marion
≈ âge : 25 ans
≈ région : Languedoc - Roussillon  
≈  comment as-tu connu le forum ? : Via forumactif si je me souviens bien.
≈ avatar : MGK le magnifique  
≈ scénario ou personnage inventé ? : Personnage inventé
≈ autre chose ? Longue vie à CIO  

« Every day I, wake up, to the same shit
In the same house, with the same bricks
In the same clothes, with the same kicks »

infos perso & questionnaire



minimum dix infos
Cole est impulsif, il suit toujours son instinct, son ressenti même si ça ne le même pas toujours où il faudrait Colérique, il s’emporte pour un rien  Il est impatient même s’il est lui-même continuellement en retard  Il aime rire, c’est un blagueur dans l’âme.  Casse-cou, il est le premier à faire des conneries  Il a besoin d’être entouré, il supporte mal la solitude qui le renvoi sans cesse à son passé douloureux  Il a eu de sérieux problèmes de drogue qui auraient pu mal tourner, il s’est un peu calmé sur les produits  Sous ses airs dur, il a le cœur sur le main et il sera prêt à tendre la main à qui en a besoin  Il fait difficilement confiance, même si il aimerait  Il s’attache trop vite au gens et il est souvent déçu  Il tombe pourtant difficilement amoureux. Victoria est la seule fille qu’il a vraiment aimé  Il porte avec fierté tous ses tatouages qui retrace sa route  L’avenir est pour lui quelque chose de très flou, il a du mal à se projeter  Il déteste les téléphones portable et n’en a un que par commodité, le modèle le plus ringard et basique possible  S’est un insomniaque, ses courtes nuits sont souvent peuplées de cauchemars.  Il a parcouru le monde  Il n’y a pas plus ouvert d’esprit que lui – Il aime les gens qui ont la rage de vivre, les plus fous, les marginaux  c’est un anarchiste.
 

 
1. Pourquoi es-tu ici à Londres ?
La vie m'a amené ici. J'ai parcouru le monde pendant trois ans, j'ai besoin d'une petite pause.

2. Dis nous ce que tu penses de Londres en quelques mots.
C'est magnifique, très agréable et les gens sont sympa.

3. Est ce que tu aimes ton métier ?
Il me permet de vivre... mais il y a mieux.

4. Si tu as des passes temps, parles nous en.
Ecouter de la musique, lire, glander sa compte? Je joue un peu de musique, et je fait du skateboard.

5 A ton anniversaire, tu aimerais quoi comme cadeau ?
La paix et l'amour dans le monde. Et c'est pas une blague.

6. Si tu gagnais au moins 1000£ au loto, tu en ferais quoi ?
Je l'envois à ma mère, ou je me paye une moto

7. As-tu bien été accepté au sein de ton travail ?
Plutôt; je suis quelqu'un de social, je fais peur au premier abord, mais les gens m'aime bien et me trouve drôle..

8. Que penses-tu des étudiants de cette ville ?
Les filles sont charmantes.

9. Si tu revenais tes années d'études, parmi les confréries laquelle te correspondrait plus ?
Qui sait, je retournerai peut-être à l'école un beau jour! Je dirais Trela.

10. Si tu étais un personnage de Disney lequel te représenterait ?
Kovu le lion rebelle dans le roi lion 2
 


Code:
<OO>∞ <a href="http://checkitout.bb-fr.com/u196">∞ </a></OO> <em>machine gun kelly </em>△ Cole M. Lewis
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 10.10.15 17:13

It all ends in tears anyway
Oh my god, we been living like this too long. Just to lose it all in a week. My people too strong. Get it? Me and my boys be blowin'. Puffing on weed like this the lawn Je suis né et j’ai grandi dans une petite maison dans le quartier de Eastwood à Detroit dans le Michigan aux États-Unis, dans une famille au seuil de la pauvreté. Mon enfance aurait pu être des plus normales, mais Eastwood était un quartier mal famé. Ici, personne n’avait une vie tranquille, ni normale. Atteint par la crise économique, cette ville prenait petit à petit des allures de ghetto. Les conflits de voisinage se réglaient à la kalachnikov et les potins qui se racontaient les uns sur les autres traitaient souvent de mafia ou de proxénétisme. Dans un cadre comme celui-ci, j’ai vieilli beaucoup trop vite. Pour ramener un peu d’argent à la maison, ma mère vendait son corps à des hommes infâmes, avides de sexe... Dégouté par cette perspective, mon père nous avait laissé tous les trois, ma petite sœur, ma mère et moi, sans jamais donner de nouvelles, sans un sous. A partir de là, la vie était devenue très compliquée. A douze an je me retrouvais à trainer dans les quartiers, vendre de la came a des hommes armés, fréquenter des gens et voir des choses que je n’aurais jamais dû voir. Cela commença à faire de moi ce que j’étais maintenant. La violence était devenue quelque chose de banal. Mon entourage était constitué de gens de dangereux, mais pour moi, c’était ça, la vie. A la maison, c’était la crise, ma mère m’en voulait terriblement de ramener de l’argent à la maison de cette manière, mais je ne lui laissai pas le choix et on en avait tant besoin qu’elle finissait souvent par laisser tomber. Ma petite sœur de cinq ans mon ainée grandissait dans un cadre de vie des plus malsain pour une enfant… tous les soirs quand j’étais petit je lui promettais une nouvelle maison, dans un nouveau quartier, dès que nous aurions un peu plus d’argent… Elle a fini par quitter Detroit pour reconstruire sa vie bien avant que cela ne se produise… Je lui en ai terriblement voulu, je m’en suis voulu aussi de pas réussir à lui offrir la vie que je lui avais promis. Aujourd’hui elle me manque tant.  

We share a last cigerette, then walk into the station. Purchase two tickets to an alien destination. Board the train and witness pain on all the faces of multi-cultural races. But not me and my girl we're breaking free Moi j’avais tenté du mieux possible de m’épanouir dans ce monde en décalage complet avec le reste. Les amis que je m’étais fait en classe provenaient du même milieu. On s’intégrait difficilement aux autres… La rue était devenue notre refuge, notre univers. Dès que j’ai été en âge de travailler légalement, je me suis pris un boulot de veilleur de nuit dans un hôpital, ce qui me permit de ramener un salaire en plus des ventes de drogue pour permettre à ma pauvre mère et moi de garder un toit sur la tête et manger à notre faim. Chaque jour je maudissais ma vie, et je maudissais ma mère de me retenir ici. Si ça n’avait pas été d’elle, je serais déjà parti, loin d’ici. Quand j’eu dix-sept ans, elle finit par se remarier à un homme…. Un homme tordu et violent avec qui elle semblait trouver du réconfort. Toute mon adolescence et mon entrée à l’âge adulte, je le passais donc le plus loin possible de la maison, loin de cet homme, rentrant pour y dormir, et encore. Je passais le plus clair de mon temps avec mes amis et Victoria une jeune mexicaine dont je m’étais amourachée. Elle avait mon âge, elle était belle et pleine de caractère, elle n’avait peur de rien et elle fut pendant quatre ans le centre de ma vie, mon rayon de soleil. Ensemble on a fait les quatre cent coups, elle était ma partenaire de toutes les galères. Elle habitait la même rue que moi et ses frères étaient à la tête du plus gros cartel de la drogue en ville. Lors d’un règlement de compte entre gangs, Victoria avait été assassinée par un de mes propres amis, sous mes yeux. Poignardée à plusieurs reprises, je l’avais vu se vider de son sang, impuissant.

The only people for me are the mad ones, the ones who are mad to live, mad to talk, mad to be saved, desirous of everything at the same time, the ones who never yawn, but burn, burn, burn like fabulous yellow roman candles exploding like spiders across the stars. Dès cet instant, j’avais fui, sans regarder derrière moi, essayant de partir le plus loin possible de cet univers, sans un mot, sans même prévenir ma mère. J’avais coupé les ponts, malade de ce qui venait d’arriver, je voulais tout oublier. Avec le peu d’argent que j’avais en poche, j’avais pris un bus et j’avais commencé à traverser les States, sans trop savoir où aller. J’ai passé une année sur la route, sillonnant les Etats-Unis me perdant dans la drogue, la folie. Je rencontrais des compagnons de route avec qui je vécu une aventure hors du commun, j’avais la rage de vivre, l’envie de dépasser toutes mes limites. Vivant au jour le jour je me construis petit à petit un autre monde, une autre vie à l’opposé de celle que je menais à Detroit. Aucun jour ne ressemblait au précédent, je faisais des petits boulots à la journée pour ramasser le peu d’argent qu’il me fallait pour continuer à avancer. Je dormais et mangeais chez des paysans à qui je donnais un coup de main durant quelques jours et je reprenais la route, je retrouvais la ville, de nouveau camarades de jeu, la drogue, l’alcool et les femmes. Ma vie n’avait plus aucun rythme, plus de réel sens, si jamais elle en avait déjà eu un. Je cherchais à m’entourer des gens les plus déments possible, ceux qui m’amenaient le plus loin possible… C’était une vie parsemée de grandioses euphories et ponctuée de profonde dépression. Terrorisé à l’idée que le passé ne me rattrape, je me tuais à petit feu tout en vivant la plus belle expérience de ma vie. La drogue, l’alcool et le manque de sommeil finirent par avoir raison de moi et je tombais gravement malade le jour où j’arrivais sans trop savoir pourquoi ni comment à San Fransisco. Mes deux compagnons de route de l’époque m’abandonnèrent pour repartir en direction de New-York pour reprendre le cours de leur vie, m’abandonnant chez une pauvre fille chez qui nous avions passé la nuit. Ce jour-là, mon corps avait dit stop.

I like too many things and get all confused and hung-up running from one falling star to another till i drop. This is the night, what it does to you. I had nothing to offer anybody except my own confusion. La jeune femme chez qui je me trouvais répondait au prénom de Nina. Nina me laissa rester chez elle deux semaines qui me semblèrent durer une éternité. Abattu par une forte fièvre, je ne fis que dormir. Chaque rêve que je faisais se transformait en cauchemar, je voyais Victoria mourir à nouveau, ma mère pleurer ma disparition, mon ami couteau à la main, ses scènes de mon passé que je fuyais depuis un an. Tout me revint comme une violente déflagration. Le lendemain j’étais sur pied. Nina qui avait gentiment veillé sur moi me proposa de rester aussi longtemps que je le désirais. Je trouvais un boulot alimentaire pendant plus de six mois pour essayer de mettre de l’argent de côté. Les pire six mois de ma vie. La routine me tuait. Tous les jours je rentrais, retrouvais Nina, une pauvre junkie elle aussi et nous nous égarions tous les soirs dans la vingt cinquième heure, complètement défoncés, complètement perdus. Quand j’eu assez d’argent pour me payer un billet d’avion, je m’envolais finalement pour l’Asie. Seul, je parti découvrir, le Tibet, la Thaïlande, espérant me retrouver lors de ce périple. Finalement confronté à la douleur du monde, j’arrivai petit à petit à mettre ma propre douleur de côté et avancer petit à petit vers ce que je m’amusais maintenant à appeler le chemin de la rédemption. L’année qui suivit je continuais mon voyage, le cœur un peu plus léger, même si chacun de mes pas portaient les souffrances de mon passé, j’arrivai lentement à voir plus loin que le bout de mon nez. Au bout de cette année,  après avoir traversé l’Italie et la France à pied, épuisé, je ressentis pour la première fois l’envie de me poser. Mes pas me guidèrent finalement vers Londres, que je rêvais de visiter depuis que j’étais gamin. Je tentai d’y trouver un boulot et je fini par être engagé comme vendeur dans un magasin de musique grâce à un gars que j’avais rencontré un soir et qui m’avait recommandé. Ce n’était pas forcément le travail le plus sympa du monde, mais cela me permis de gagner suffisamment d’argent pour me payer un appartement pour la première fois de ma vie. J’étais maintenant en train de faire ce qui m’effrayait le plus, tenter de me stabiliser. J’avais choisis Londres car cette ville avait un cachet unique et de tout ce que j’avais vu du monde, la vie ici était plutôt agréable… Me reconstruire ne serait pas une mince affaire, dur de commencer une vie à vingt-cinq ans, mais qui sait…


MADE BY LIGHTLESS.TCHI

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 26

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 10.10.15 17:37

re bienvenue :koeur:
tu connais la maison eheh je salue encore ce choix de malade
je t'aime officiellement
bon courage avec ta fiche hâte de voir ce que tu vas en faire

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité
posté 10.10.15 19:52

Re-bienvenue chaton
Courage pour cette fiche

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 10.10.15 20:34

merci les amours
Gabe, j'espère que je te décevrais pas

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/05/2015 Devoirs rendus : 1176

Oliver Williams
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 10.10.15 22:28

Re bienvenue !! kihi
J'adore cet avatar !!!

• • •



Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 10.10.15 23:38

Merci beaucoup depuis le temps que je voulais faire un perso avec cet avatar ^^

j'ai terminé
J'espère que ça ira

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 20/06/2015 Devoirs rendus : 250 ≈ âge : 23

Zus Middleton
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 11.10.15 3:29

Rebienvenue Keelan !!

• • •


 
Zus Middleton

 
I don't need my love. You can take it. I don't need my heart. You can break it. I just can't get too much of you, baby. It's never never enough.| ©️ Vent Parisien

 

 
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 01/06/2015 Devoirs rendus : 2921 ≈ âge : 26

Gabriel Z. Tomaszewski
I'm your big boss
Voir le profil de l'utilisateur
posté 11.10.15 10:18

wouhou tout est ok


   Awwww mais que je l'aime déjà ce perso ! :koeur: j'adore son histoire, sa vie, TOUT. bref, tu ne m'as pas déçu, j'espère que tu es rassuré ? j'aime le fait qu'il ait un tel vécu.   le pauvre choupinou quand même.   en tous les cas, j'espère que tu t'amuseras bien avec ce nouveau perso.    

   Tout est donc ok pour moi ! Te voilà validé. Bienvenue chez les citizens, ils sont bien contents de te compter parmi eux ! Tu peux désormais aller :
    lire les annexes du forum si tu n'as pas tout lu
    poster ta fiche de liens
    voir pour te sociabiliser on the net
    faire ta demande de logement
    t'abonner au fil d'actualité ; très important !
    Flooder, rp, t'éclater ! N'hésites pas à contacter le staff si tu as besoin de quoi que ce soit

• • •

I'll never say goodbye.
So if she’s somewhere near me, I hope to God she hears me ; there’s no one else could ever make me feel i’m so alive. I hoped she’d never leave me. Please God you must believe me. I’ve searched the universe and found myself within her eyes.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
A Brunel U. depuis : 10/10/2015 Devoirs rendus : 893 ≈ âge : 27

Cole M. Lewis
sweet member
Voir le profil de l'utilisateur
posté 11.10.15 11:53

Contente que ça te plaise
merci pour tout, je vais faire ma p'tite fiche et tout et tout

Revenir en haut Aller en bas
posté


Revenir en haut Aller en bas

The dark side of the moon is eminent because you can’t escape fate - Cole

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» London's Dark Side [+18 ans] - RPG Surnaturel / City
» walk you through the dark side of the morning (farokh)
» ULYSSE ≠ dark side of the moon
» Dark Side of the Moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHECK IT OUT :: NICE TO MEET YOU :: story of my life :: présentations validées-